Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Un gros coup de cœur, un vif plaisir ! Le chant lyrique au service d’un spectacle drôle et intelligent pour découvrir ou retrouver Jacques Prévert, en toute simplicité et avec un talent fou.

 

Nous le savons tous, Prévert et Kosma, Kosma et Prévert, forment un duo emblématique et majeur de la chanson française. La ferveur mélodique et harmonique, veloutée par une simplicité touchante et rehaussée par des éclats colorés des musiques de Joseph Kosma colle à merveille aux textes caustiques, âpres, dénonciateurs, plein d’humour et surtout de poésie de Jacques Prévert. Un régal.

 

Les chansons et les textes additionnels du spectacle se composent de textes savoureusement libérateurs de la pensée dominante, de la culture bienpensante, de ses conventions sociales et politiques liberticides. Une poétique de l’amour où les cris de passion et de révolte se conjuguent pour célébrer le droit au bonheur et combattre ce et ceux qui l’empêchent ou l’accaparent.

 

Le spectacle honore Prévert et Kosma, avec une introduction de l’Art Poétique de Raymond Queneau et parmi d’autres chants de combat, le chant de grève d'Henri Bassis, rien moins ! L'ensemble est traversé par la volonté de résistance et la hargne pugnace de vivre heureux avant tout mais le sourire en coin et la tête dans les étoiles, aussi.

 

Nous sommes plongés dans un bain de gouaille et de regards portés vers un ailleurs meilleur où la vie se marie avec la liberté. Là où la pauvreté, la misère et la tristesse ne rodent plus ni ne nous rongent. Là où le sourire d’un enfant n’est pas qu’une promesse d’un instant merveilleux.

 

Nous sommes conquis. Nous nous laissons surprendre et envahir par le répertoire choisi qui fait se côtoyer des vérités telles qu’elles sont et des réalités telles qu’on doit pouvoir les vivre.

 

Emerveillés comme des enfants par la tendresse et le charme de la poésie et de sa naïveté rassurante. Touchés par la farouche dénonciation des abus, des appels à la vigilance et au combat. Ni Dieu pour nous faire croire à l’espoir ni Maître à penser à notre place !

 

Ce très joli spectacle est joué et chanté par trois artistes en verve et en forme, d’une virtuosité impressionnante et enchanteresse ! Clémentine Bourgoin fait pétiller les chants de sa voix claire et charmante de soprano. Renaud Boutin chante avec une jolie voix de velours de baryton léger. Françoise Tillard donne aux accompagnements au piano, une ardeur vivace et un toucher délicat. Ils jouent par ailleurs tous les trois avec l’espièglerie et la gravité qui conviennent.

 

Un spectacle drôle et de haute qualité artistique, à consommer sans modération pour revivre ou découvrir des moments complices et chaleureux, bienfaisants et forts où la poésie se fait douce et têtue pour décrire et sublimer ce que les yeux du quotidien ne voient pas ou plus.

 

Une ode à l’humanité libre et heureuse.

 

Un incontournable petit bijou de théâtre musical que je recommande vivement !

 

 

De Joseph Kosma et Jacques Prévert. Direction musicale de Françoise Tillard.  Mise en scène et interprétation : Clémentine Bourgoin, Renaud Boutin et Françoise Tillard.

 

Festival Avignon Off 2017

 

Du 7 au 30 juillet à 10h00 (relâche les 8, 17 et 24) - 13 rue du Collège d’Annecy – 04.90.85.06.48 – www.theatrenotredame.com

 

 

- Photo © Nemo Perier Stefanovitch -

- Photo © Nemo Perier Stefanovitch -

- Photo © Nemo Perier Stefanovitch -

- Photo © Nemo Perier Stefanovitch -

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :