Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Magnifique récit d’une histoire de vie hors normes que cette aventure courageuse d’une femme et de sa quête identitaire et émancipatrice aux allures d’épopée romanesque et fantastique.

 

Fuir ou partir, peu lui importe. Lucy Muir quitte sa vie de bourgeoise installée dans la bonne société anglaise et s’en va, avec armes et bagages, et ses enfants bien sûr. Elle cherche une nouvelle maison comme on cherche un nouvel abri, son abri, pour commencer une autre vie, celle qu’elle aura choisie.

 

Oui mais voilà, on dit la maison hantée. Fi des fantômes et de leurs peurs, la maison lui plait, elle vivra dans cette maison. Avec ou sans fantôme !

 

Rencontrer son rêve derrière les rêves et croire enfin au possible bonheur, s’en approcher et se réconforter tout près à l’éclat de sa lumière et de son plaisir. Lucy se donnera les moyens d’y parvenir. Y arrivera-t-elle ?

 

La pièce est une adaptation du roman de R.A.Dick, savoureusement théâlisée par Catherine Aymerie. L’histoire dépeint une bourgeoisie britannique traditionnelle dans laquelle les symboles côtoient les croyances, et les rites conventionnels, les superstitions. Parmi tout cela, le mythe du fantôme trouve toute sa place.

 

La mise en scène de Michel Favart décrit les approches multiples du récit avec un réalisme discret, efficace et crédible. Les personnages installent progressivement leurs relations. Le suspens de l’argument est adroitement rendu.

 

Les comédiens Catherine Aymerie, Peter Bonke, Paula Brunet Sancho et Stéphane Olivié Bisson jouent avec une grande finesse les personnages aux nombreuses facettes et nous font croire à leur histoire et à l’évolution de leurs émotions.

 

Une belle histoire qui nous cueille. Des personnages qui nous intéressent. Un spectacle réussi et très bien joué.

 

À voir sans hésiter.

 

 

 

De R.A.Dick. Adaptation de Catherine Aymerie. Mise en scène de Michel Favart. Collaboration artistique de Julien Favart.  Lumière de Jean-Louis Martineau. Scénographie et costumes de Sandrine Lamblin. Musique et bande sonore de Jean-Marie Sénia.

 

Avec Catherine Aymerie, Peter Bonke, Paula Brunet Sancho et Stéphane Olivié Bisson.

 

Festival Avignon Off 2017

 

Jusqu’au 30 juillet à 17h25 (relâche le mardi) – 13 rue du Pont Trouca 04.32.74.18.54 www.theatre-espoir.fr

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :