Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

Deux femmes sont assises côte à côte, là devant nous, leurs chaises posées sur un piédestal. Nous découvrons très vite qu’elles sont toutes les deux étrangement normales dans un univers particulier à l’extrême pointe du possible, aseptisé et superficiel. Un monde d’un genre post-apocalyptique, imagé de traits futuristes intrigants où le propre et le sain apparaissent les valeurs prédominantes du pouvoir et où la surveillance est le média unique et protecteur d’une troublante vie sociale.

Elles ne se départissent pas de leurs volontés d’exister telles qu’elles sont. Avec leur âge, sans fard ni falbala, sans chirurgie ni cosmétique. Sexagénaires ? Une espèce humaine rare semble-t-il, qu’on montre comme des reliques dans un musée du passé.

Volontaires ou non, elles sont là, se confrontent pour tenter de s’apprivoiser, toutes deux rebelles qui luttent à contre-courant de ce qui est prescrit. De belles rebelles qui font la nique à la domination ambiante et se transforment en « vieilles de la résistance ». Comment vont-elles s’y prendre et comment donc cela va-t-il finir ?

Pierre Notte signe le texte et la mise en scène de cette pièce dont les deux comédiennes sont initiatrices, avec la pâture caustique et ciselée de raillerie, habituelle chez l’auteur pour tout ce qui touche l’ordre établi et les habitus grossiers et vulgaires. Exposant à sa vindicte les effets désastreux du bonheur factice, de ses croyances inutiles et vaines, Notte joue de sa palette de couleurs où l’odieux côtoie la tendresse, où la faiblesse se joue de son sort pour le tordre.

Quand la réalité devient ridicule, l’art du théâtre de Pierre Notte est de nous la montrer absurde et drôle. Les questions se cachant derrière les rires. Les émotions traversant les situations au rythme des répliques qui font mouche, de rebondissements en détours et d'affrontements trash, cruels et crus.

Catherine Hiegel et Tania Torrens nous offrent un époustouflante leçon de théâtre. Un duo harmonieux où chacune resplendit et brille d’une flamboyante puissance de jeu. Finesse, précision et justesse du geste et du phrasé. Percussion des mots et des postures. Tout y est pour nous cueillir dès la première seconde et nous accompagner jusqu’ à la fin où nous restons pantois et ravis.

Un spectacle au texte caustique, audacieux et drôle, livré à la force redoutable et efficace du jeu de deux magnifiques comédiennes. Un incontournable de la rentrée.

 

 

Texte et mise en scène de Pierre Notte. Lumières d’Antonio de Carvalho. Son de David Geffard. Assistanat d’Alexandra Thys.

avec Catherine Hiegel et Tania Torrens.

 

 

Jusqu’au 8 octobre. Du mardi au samedi à 21h00 et le dimanche à 15h30 - Relâche : les 10 et 12 septembre - puis en tournée

2 bis avenue Franklin D. Roosevelt Paris 8ème - 01 44 95 98 21 - www.theatredurondpoint.fr

 

 

- Photo © Giovanni Cittadini Cesi -

- Photo © Giovanni Cittadini Cesi -

- Photo © Giovanni Cittadini Cesi -

- Photo © Giovanni Cittadini Cesi -

- Photo © Giovanni Cittadini Cesi -

- Photo © Giovanni Cittadini Cesi -

Partager cet article

Repost 0