Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

Mais qu’arrive-t-il donc à cette épouse désabusée, perdue dans un couple qui n’y ressemble pas, tant elle se sent délaissée par son mari ? Cet homme qui lui fit croire à l’amour le temps d’un temps lointain alors qu’ils se sont mariés par hasard ou par erreur ? Pourquoi la greffe n’a-t-elle pas pris avec ce mariage qui parait si improbable et vain ?

 

Pourtant, ils sont plutôt beaux et souriants nos Barbie et Kent d’un soir ? Riches et intelligents peut-être ! Mais non, cela ne fonctionne pas.

 

« Elle » reste campée devant des séries télévisées, des émissions de téléréalité et leurs lots de publicités. Elle n’en bouge pas même quand « Lui » rentre tard le soir avec une autre femme.

 

« Elle », « Lui » et « la Fille » vont mener tambour battant un combat contre la vraisemblance, au risque de se soumettre jusqu’à s’y confondre à la réalité virtuelle télévisuelle, mélangeant émotion et raison.

 

Rémi De Vos nous trouble avec cette pièce où le réel et l’irréel se conjuguent, s’opposent et explosent dans cette confrontation insidieuse entre l’idéal et la vérité, l’imaginaire et la réalité.  Étrange et percutant choix de nous montrer ainsi avec éclat les ravages de la télévision, sorte de quatrième personnage distribué.

 

Le bon sens n’a pas de prise, le non-sens prévaut même à l’absurde, ne laissant aucune chance à la représentation du réel du théâtre de satisfaire notre compréhension ou notre désir. Nous voguons en plein délire fantasmagorique. L’humour nous aide, le rire nous venge.

 

La mise en scène de Michel Burstin dessine avec une impressionnante simplicité les contours du lâcher prise avec la réalité. L’abattage des tabous devient crédible, effroyablement crédible.

 

Les comédiens Bruno Rochette, Sylvie Rolland et Elsa Tauveron jouent avec un brio fin et précis l’implacable réalisme de leurs personnages qu’ils parviennent à rendre drôles malgré la froideur de leur solitude, le pessimisme de leur vie et leur impossible bonheur.

 

Un texte surprenant, drôle et décalé. Des comédiens brillants. Un spectacle agréablement déroutant.

 

 

 

De Rémi De Vos. Mise en scène de Michel Burstin. Décor de Philippe Calmon. Costumes d’Élise Guillou. Lumière et son d’Olivier Mandrin.

Avec Bruno Rochette, Sylvie Rolland et Elsa Tauveron.

 


Du mardi au samedi à 21h00

53 rue Notre-Dame-des-Champs, Paris 6ème

01.45.44.57.34 - www.lucernaire.fr

 

 

- Photo © Angela Ferramosca -

- Photo © Angela Ferramosca -

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :