Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

Un très joli spectacle sur l’enfance, ses joies et ses espérances, ses incompréhensions et ses tristesses aussi. D’un inaltérable optimisme combatif et gai comme une ode au désir de vivre le plus proche du bonheur malgré tout.

 

Ami a 8 ans. Cette enfant pêchue et volontaire vit chez sa grand-mère des jours heureux où les découvertes se mêlent aux jeux, la poésie à la naïveté de l’instant.

 

Elle commente la vie des adultes avec ses mots d’enfants, implacables de vérité et insouciants de leur portée ; Elle confronte sa crédulité à son espoir de grandir, son optimisme rieur aux conventions et aux croyances ; Elle vit dans un bien-être nourricier que seule la crainte devant la maladie de sa grand-mère ébranle ; Elle tentera de faire le nécessaire, avec ses armes d’enfants, pour l’entourer et la protéger, pour conjurer sa mort.

 

Mihaela Michailov, autrice dramatique contemporaine roumaine, écrit ce texte en 2013. Un texte superbe d’élégance, d’humour et d’espièglerie, baigné de tendres regards clairvoyants sur la réalité de l’enfance, ses doutes ambitieux et sa socialisation rebelle, se préparant aux sauts hasardeux et nécessaires du passage à la jeunesse. Elle nous présente une enfant-courage enthousiaste devant la vie qui vient, qui n’oublie surtout pas ses rêves de petite fille.

 

La mise en scène d’Anne Hérold est soignée, précise et inventive. La dramaturgie de la pièce est rendue avec grâce et finesse. Le choix d’une présence musicale est heureux et bienfaisant, se révélant efficace pour souligner ou accompagner les moments-clés de l’histoire. L’harmonie entre le jeu de la comédienne et celui du musicien est réussie, colorée et chaleureuse. L’un chemine avec l’autre, les deux font spectacle.

 

Marguerite Courcier joue Ami avec un enthousiasme remarquable qui fait pétiller son personnage et une tendresse bienvenue qui adoucit les ruptures du récit. Hugo Proy joue de sa clarinette avec une virtuosité tonique faisant ressortir un son velouté et feutré. De fichus bons artistes.

 

Du théâtre jeune public (que nous conseillons à partir de 7 ans) qui se révèle tout public tant sa beauté touchante et son propos réfléchi traversent les âges avec adresse. Un moment inattendu de plaisir théâtral que je recommande vivement.

 

 

 

De Mihaela Michailov. Traduction d’Alexandra Lazarescou. Mise en scène d’Anne Hérold. Décor et costumes de Philippe Varache. Lumières de Thibaut Hok. Musique originale (autre que la mélodie traditionnelle) d'Hugo Proy. Interprétation de la berceuse par Eniko Szilagyi.


Avec Marguerite Courcier et Hugo Proy.

 


Les samedis à 19h30

20 Rue Théodore Deck, Paris 15ème

01.45.54.00.16  www.theotheatre.com

 

 

- Photo © Jean-Claude Kagan  -

- Photo © Jean-Claude Kagan -

- Photo © Jean-Claude Kagan  -

- Photo © Jean-Claude Kagan -

- Photo © Jean-Claude Kagan  -

- Photo © Jean-Claude Kagan -

- Photo © Jean-Claude Kagan  -

- Photo © Jean-Claude Kagan -

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :