Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

Un spectacle frais et charmant comme une friandise gourmande, rusée et savoureuse, au service d’une pièce de Sacha Guitry acerbe et subtile.

 

Ah comme la vie amoureuse est douce-amère quand on la regarde avec les yeux de l’illustre auteur, bourgeois mondain et artiste fabuleux. Ses désillusions amusées sur la parole donnée, ses situations toujours scabreuses où l’élégance brille de ses mille atouts.

 

Quand l’amour et la gloire s’emmêlent, qu’advient-il de la promesse ? Quand l’illusion de la probité croise le mensonge, que reste-t-il du désir ?

 

Cette pièce écrite en 1937 se trouve au rang des grands classiques du boulevard et nous ne pouvons que l’admettre tant la verve de son écriture ravage tout sur son passage, les sursauts permanents des bons mots qui fusent et les situations qui ricochent.

 

Nous sommes au pays des rêves de liberté où toutes les libertés sont possibles et où la joie règne de son incroyable nihilisme sur toute sincérité, qu’elle fut feinte ou non.

 

Ici les couples se font et se défont comme dans une danse de quadrille, à la gloire des cocus contents de devenir des amants et des femmes qui obtiennent tout de leurs désirs.

 

Misogyne Guitry ? pas l’auteur en tous cas !

 

À bien observer les personnages féminins qui marchent avec la force redoutable de leur séduction vers l’accomplissement de leurs projets, elles nous donnent une belle leçon de réussite ces bourgeoises insoumises !

 

La mise en scène de Florence Le Corre met en valeur le texte avec finesse, dans une théâtralité épurée et centrée sur la fluidité des jeux, ses répliques et ses situations aux rebondissements parsemés de pointes de burlesque. C’est gai, léger et efficace.

 

Les comédien·e·s Nicolas Bouillis, Gloria Hérault, Florence Le Corre et Philippe Person ce jour-là, et Aurélie Treilhou s’amusent autant qu’ils nous amusent et nous emportent dans leur tourbillon rieur avec espièglerie et élégance.

 

Un quadrille joyeux et agréable, drôle et bien joué.

 

 

 

Une pièce de Sacha Guitry. Mise en scène de Florence Le Corre. Collaboration artistique de Nathalie Boutefeu. Décors de Vincent Blot. Lumière de Benjamin Lascombe.

 

Avec Nicolas Bouillis, Gloria Hérault, Philippe Person en alternance avec Alexandre Zelenkin, Florence Le Corre en alternance avec Ondine Savignac et Aurélie Treilhou.

 


Les samedis à 17h30 et les dimanches à 19h00

53 rue des Saules, Paris 18ème

01.42.23.88.83  www.funambule-montmartre.com

 

- Photo © Fabienne Rappeneau -

- Photo © Fabienne Rappeneau -

- Photo © Fabienne Rappeneau -

- Photo © Fabienne Rappeneau -

- Photo © Fabienne Rappeneau -

- Photo © Fabienne Rappeneau -

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :