Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

Espiègle, sensuelle et romantique, Caroline Montier joue les textes et chante en s’accompagnant au piano un répertoire de chansons choisies célébrant l’amour et la passion, nous racontant les heurs et les malheurs de l’amante de cœur et de corps.

 

« … Une odeur de foin coupé,
Monte de la terre mouillée,
Une auto descend l'allée,
C'est lui, … »

 

Dans ce récital savoureux et délicat où la comédienne et la musicienne ne font qu’une, la gaité prend le pas sur la nostalgie même si la mélancolie n’est jamais loin, se mêlant à la sensualité charnelle des mots dits et déversant des larmes de poésie sur les histoires contées et chantées.

 

« … Que tout le temps qui passe
Ne se rattrape guère...
Que tout le temps perdu
Ne se rattrape plus ! … »

 

Entre narration et interprétation, entre chansons et murmures, entre anecdotes et pensées, nous assistons sereins et captivés à un très beau moment de spectacle musical. Avec des chansons rares peu souvent données ou celles plus emblématiques, nous découvrons ou redécouvrons Barbara.

 

« … Si vous parlez du bout des lèvres
J'entends très bien du bout du cœur
Et je peux continuer mon rêve,
Mon rêve … »

 

Le plaisir est grand, l’émotion s’échappe des phrases et des mélodies, du jeu précis et engagé de l’artiste qui joue et chante.

 

« … Oh laisse-moi, je t'aime
Mais je préfère m'en aller
C'est mieux, tu sais, de se quitter
Avant que ne meure le temps d'aimer … »

 

La collaboration artistique de Caroline Loeb, avec le soin qu’on lui connait, précise et souligne les enjeux principaux du répertoire choisi et nous montre une autrice éperdument dévouée à l’amour, à la passion surtout et à sa tenace volonté de rester une femme libre. La très jolie création lumières d’Anne Coudret construit l’ambiance qui convient au velours et la brillance des chansons.

 

Elles ont créé toutes les deux un écrin soyeux et merveilleux, simple et agréable, dans lequel Caroline Montier resplendit et nous émeut. De la narration douce à l’incarnation vibrante, voici un récital Barbara dont on apprécie le beau et bon travail d’interprétation.

 

« … J'attends sur la plage déserte
Et je vis le creux du passé.
Je laisse ma porte entrouverte.
Reviens, nous pourrons la fermer … »

 

Un spectacle séduisant, une Barbara redécouverte, des chansons magnifiques, une artiste brillante. Je recommande vivement.

 

 

Chansons de Barbara. Collaboration artistique de Caroline Loeb et Lumières d’Anne Coudret.

Avec Caroline Montier.


Les lundis et mardis à 21h30 jusqu’au 30 janvier

6 rue Pierre au Lard, Paris 4ème

01.42.78.46.42  www.essaion.com

 

- Capture d'écran du site des Théâtres Parisiens Associés -

- Capture d'écran du site des Théâtres Parisiens Associés -

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :