Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

Fondée en 2014, la compagnie « Avant l'Aube » est un collectif d'artistes qui travaille sur les questions du genre, du désir et de la jeune génération. Nous en sommes au quatrième spectacle et Bingo !...

 

À nouveau, un spectacle superbe, haut en verbe et en couleurs, qui ne fait pas la leçon mais démontre tout son propos avec un regard hilare et affuté sur les caractéristiques contradictoires de ces jeunes né·e·s dans les années 1980 à 2000. La fameuse génération Y.

 

Encore une fois ça fait mal où ça fait du bien, ça fait mouche, ça fait désordre, ça secoue les idées reçues, les idées toutes faites, les idées transmises parce que bon, il faut bien éduquer la jeunesse, lui donner des valeurs, des codes, des repères ! Mais attendons un peu qu’elles et il s’ébrouent, regardent autour d’eux et nous disent ce qu’ils pensent de l’environnement qui est le leur, le sort qui leur est réservé.

 

Là, tout devient explosif, incisif, à vif et à sang !...

 

Ah ça, on rit franchement et parfois jaune, un bon peu concernés quand même, par cette formidable interrogation du rapport à la morale, à la croyance et à l’autorité que cette génération doit supporter, subir ou renverser.

 

Les comptes à régler sont nombreux, notamment ceux des dictats du bien proclamé salvateur et nourricier. Le bien-être à s’auto-prescrire à tout prix, la bienpensance humanitaire et sociale à respecter, la bientraitance et la bienfaisance, comme autant de signes d’appartenance dignes et attendus…

 

Un spectacle décapant qui fait un pied de nez magnifique et corrosif aux valeurs ambiantes dominantes, aux médias modernes qui soumettent et regorgent de sollicitations tout azimut ciblant les solitudes nouvelles.

 

Une série de tableaux très drôles, drôles et pas que, nous montrent ces jeunes dans leur confusions réversibles entre désir et envie, nécessité et besoin, autonomie et protection. Consommer quoi, quand, où, qui ?…

 

C’est bien vu et surtout bien montré. Par moment, l’humour saisit l’émotion avant qu’elle ne s’échappe. Le message est clair et nécessaire. La théâtralité du texte réussit à nous captiver de bout en bout, à nous faire rire et penser en même temps.

 

La mise en scène de Maya Ernes assistée de Julie Ohnimus se révèle précise, rapide et alerte. Elle permet d’égrener les séquences sans temps mort, nous surprenant tout à fait.

 

Les jeux de Vincent Calas, Agathe Charnet et Lillah Vial développent une palette d’interprétation impressionnante. Nous sommes cueillis à tout moment. Sobres ou enthousiastes, provocateurs ou complices, les jeux séduisent par leur variété maitrisée et leur abattage efficace.

 

Une création admirable dans sa forme artistique comme dans son propos politique et social. Un temps de théâtre intelligent et franchement drôle, très bien joué. Ce spectacle est un incontournable moment de partage que je recommande vivement.

 

Une écriture collective menée par Agathe Charnet. Mise en scène de Maya Ernes assistée de Julie Ohnimus. Création musicale de Augustin Charnet.

Avec Vincent Calas, Agathe Charnet et Lillah Vial.

 


Jusqu’au 3 mars !

Du mardi au samedi à 19h00 (relâche le 28 février)

2 bis Passage Ruelle, Paris 18ème

01.42.05.47.31 - www.reineblanche.com

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :