Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

Au théâtre, il est rare et audacieux de jouer avec la pensée, le sens ou la conscience, au risque d’ennuyer le désir du bon peuple ou de renforcer le sentiment d’appartenance élitiste des têtes se croyant bien remplies. Et bien là que nenni, ça marche !...

 

Ce spectacle prend des risques mais ne court aucun danger. On ne s’ennuie pas une minute et on ne se prend pas la grosse tête pour autant. Comment, ma voisine de gauche ? Non, si peu… !

 

Voici que deux comédiens, parmi les meilleurs bien que l’un deux semble aimer le foot, nous interpellent dès le début et ne nous lâchent pas. Au travers d’expériences de pensée qu’ils jouent ou nous racontent, entrecoupées d’interrogations partagées avec le public, ils nous font cheminer le long d’une pensée buissonnière. Une pensée iconoclaste voire inédite qui nous implique aussitôt et qui ne se prive pas d’interroger en même temps le côté face et le côté pile d’une idée, d’une valeur ou d’un principe.

 

Et tout valse autour de nous, tout bouge en nous, tout se bouscule. D’une approche singulière d’un aspect de la réalité, nous voici confrontés à des questions plurielles.

 

La responsabilité est-elle une prescription de notre conscience ou de la morale ? Le choix est-il possible ou induit ? Peut-on désirer la réalité, la rêver ou la subir ? Sommes-nous libres d’affronter le paradoxe entre tabou et plaisir ?

 

Adapté par Hervé Dubourjal du livre homonyme du philosophe français Ruwen Ogien, le texte théâtral est d’une efficacité redoutable, d’un accès aisé et d’un plaisir constant.

 

Dans une mise en scène fluide et ludique, avec une scénographie bluffante et bienvenue, Jean-Louis Cassarino et Hervé Dubourjal sont stupéfiants de justesse, d’adresse et d’empathie. Deux comédiens brillants et convaincants pour une partition délicate voire difficile prenant parfois des allures de forum.

 

Éthique et joie se conjuguent dans ce moment théâtral truffé d’humour, réjouissant, réfléxif et impliquant. À ne surtout pas manquer !

 

 

 

D’après le texte de Ruwen Ogien (Éditions Grasset). Adaptation de Hervé Dubourjal. Mise en scène de Éric Bu et Hervé Dubourjal. Scénographie de Jean-Marc Toussaint.

Avec Jean-Louis Cassarino et Hervé Dubourjal.

 

Jusqu’au 22 avril

Les jeudis, vendredis, samedis à 20 H 45 et les dimanches à 15 H 30

2bis Passage Ruelle, Paris 18ème

01.40.05.06.96 www.reineblanche.com

 

- Photo © Franck Harscouët -

- Photo © Franck Harscouët -

- Photo © Franck Harscouët -

- Photo © Franck Harscouët -

- Photo © Franck Harscouët -

- Photo © Franck Harscouët -

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :