Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

Un joyeux et chaleureux moment, aux allures d’expérience théâtrale iconoclaste, que ce spectacle traversé par une folie douce et intrusive, gentiment déjantée, nous plongeant dans un bain permanent de confusion entre le vrai et le faux.

Étonnants et rieurs, les propos et les scènes jouées, au sens ludique autant que dramaturgique, nous inquiètent de nos propres rires, de peur qu’ils soient moqueurs. Mais tant pis, ils l’ont voulu, on rit !

Les trois comédiens, Axel Arnault, Maxime Peyron et Alexandre Simoens entreprennent et interpellent le public du début à la fin par des monologues troublés et incongrus, des propos sérieux aussi, enfin sérieux… Si, bon disons sérieux, et invitent les spectateurs qui le souhaitent à participer à des séquences-jeux. Le tout truffé de ruptures, de brisures et de clins d’œil suggestifs au théâtre lui-même, au quatrième mur, à la relation entre le réel et sa représentation.

Une sorte d’auto-parodie participative, un rien corrosive et un bon peu ironique.

Théâtre ? Stand-up collectif ? Happening façon Augusto Boal ? Mistère populaire décalé  à la Dario Fo ? Performance agitatrice du type de certains spectacles de rue ? Jeux et exercices théâtraux pour comédiens-spectateurs ? Un peu tout ça, on ne sait pas bien, on ne sait plus.

Nous voyageons en absurdie totale, en compagnie de bateleurs-comédiens qui ne se privent pas de prendre le public à partie, dans un spectacle mi-bizarre, mi-complice et avant tout sympathique.

Un spectacle inédit à n’en pas douter.

 

Une création du collectif Nacéo. Idée originale et mise en scène : Olivier Sanquer et le collectif Nacéo. Dramaturgie : Numa Vittoz.

Avec Axel Arnault, Maxime Peyron et Alexandre Simoens.

 

Jusqu’au 24 avril - Les mardis à 21H30

3 rue Clavel, Paris 19ème

01 43 15 00 99 www.theatre-clavel.com

- Photo © Naceo -

- Photo © Naceo -

- Photo © Naceo -

- Photo © Naceo -

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :