Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

Le duo d’auteurs Sébastien Blanc et Nicolas Poiret a encore bien joué en récidivant pour notre plus grande joie ! Voici une nouvelle comédie ultra bien ficelée, à l'abattage ravageur et toujours élégant, qui divertit de bout en bout. Les surprises s'enchaînent de scène en scène. Les éclats de rire se succèdent sans cesse.

 

Philippe aurait dû réfléchir à deux fois avant de défier Catherine le jour de leur 27ème anniversaire de mariage, avec ce jeu scabreux « deux mensonges et une vérité ». Non mais ! Patatras et pataquès oui !... Ah ça, fallait pas la braver non plus, l’épouse aimée, la mère modèle, la femme épanouie !

 

Nous sommes embarqués dès le début et ça n’arrête pas, dans un aventure loufoque, un gymkhana de rebondissements où se mélangent confiance et défiance, plaisirs d'amour et d'amitié.

 

Des répliques ciselées qui font mouche à tous les coups, façon mitraillage sauce piquante. Des colères froides, des ires foudroyantes et des situations délirantes qui nous entourloupent allégrement, nous tourneboulent à satiété et nous zygomatiquent pendant 1h40. Un pur moment de grâce dédié au rire malicieux, chaleureux et ubuesque.

 

Quand le doute se mêle d'amour, qu'advient-il d'un couple qui fête de cette façon leur 27 ans de vie commune, heureuse et tout ? Lassitude de l'habitude ? Résignation ou résistance à la fascination de l’autre ? À plus fort gagne même-si ? Oui et bien nous avons vu et surtout bien ri. J’dis ça, j’dis rien mais choisir ce jeu pour fêter une idylle, fallait oser. C’est un choix à faire hurler de rire Freud dans sa tombe !

 

La mise en scène de Jean-Luc Moreau assisté de Anne-Poirier-Busson est calée au cordeau, efficace et rythmée. Le décor de Stéfanie Jarre assistée de Daphné Roulot est astucieux et dépouillé. La simplicité et l'épure de l'ensemble laissent toute la place aux jeux, c'est bien vu !


Les comédiens sont brillants.  L’adorable et époustouflante Raphaëline Goupilleau, comme à son habitude, est irrésistible de drôlerie caustique, sardonique et mutine juste ce qu’il faut. Lionnel Astier farouchement drôle, se déchaine littéralement pour rattraper les bourdes de son personnage. Frédéric Bouraly, l’ami complice à souhait, n’est pas en reste. Julien Kirsche, Esther Moreau et Philippe Maymat, les trois autres comédiens, sont de la noce et dansent tout le long dans ce délire collectif, jouissif, à l’enthousiasme débordant et communicatif.

 

Du théâtre de plaisir comme on l’aime. Cet énorme succès populaire est largement mérité. Pas étonnant qu’une reprise est déjà prévue en octobre prochain ! Un spectacle irrésistible tant il est désopilant et charmant à la fois.

 

 

Une comédie de Sébastien Blanc et Nicolas Poiret. Mise en scène Jean-Luc Moreau assisté de Anne-Poirier-Busson. Décor Stéfanie Jarre assistée de Daphné Roulot. Lumières Jacques Rouveyrollis assisté de Jessica Duclos. Costumes Juliette Chanaud. Accessoiriste Nils Zachariasen. Musique Sylvain Meyniac

Avec Lionnel Astier, Frédéric Bouraly, Raphaëline Goupilleau, Julien Kirsche, Esther Moreau et Philippe Maymat.


Jusqu’au 13 mai puis en octobre prochain

Du mardi au samedi à 21h00 et le dimanche à 15h00

6 rue de la gaîté, Paris 14ème

01.43.35.32.31 www.theatre-rive-gauche.com

 

- Photo © Fabienne Rappeneau -

- Photo © Fabienne Rappeneau -

- Photo © Fabienne Rappeneau -

- Photo © Fabienne Rappeneau -

- Photo © Fabienne Rappeneau -

- Photo © Fabienne Rappeneau -

- Capture d'écran du site du théâtre @ DR -

- Capture d'écran du site du théâtre @ DR -

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :