Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

Une très jolie pièce-hommage qui jongle avec la restitution historique et le récit un rien satirique, en permanence caustique et drôle, aux accents véritables et poignants. La fulgurante et explosive période des radios libres, les années 80, les années du « tout est possible ».

 

Là où les rêves deviennent tout à coup réalités, les espoirs enfin accessibles et les propos politiques des gouvernements pas encore sombrés dans la mémoire du ridicule et de l’oubli, frustrant les enfants devenus des ados pleins de hargne vivant des instants heureux d’adultes révoltés.

 

Quand la liberté attend sa libération et qu’il ne reste que des libertaires déçus, pour certains devenus des louveteaux qui grandiront vite.

 

Un très beau texte, malgré ses longueurs qui ne se confondent pas aisément aux silences ou aux pauses du récit.

 

Des images fabuleuses de bonheur arraché aux pouvoirs des puissants, des normes, des pisse-froid et des traitres. Heureux d’être heureux même si cela peut sembler avoir été vain aujourd’hui. Elles et ils ont gagné leur part de bonheur à la force du combat résistant des débuts, laissant des sillons creusés pour les générations d’animateurs, de journalistes et d’artistes qui ont suivi.

 

Tout y est, les micros et les émetteurs bidouillés, les antennes éphémères accrochées sur le toit d’un immeuble, les débats houleux et passionnés, la parole caustique et intello, poétique et absconse, sur les ondes ou dans les studios.

 

C’est beau autant qu’émouvant comme un témoignage réussi, qui nous laisse le plaisir dans les oreilles, la pensée dans le coin. Car les questions soulevées n’ont pas toutes trouvé leurs réponses. Quelles relations entre la culture et l’argent ? Quelles conséquences tirer de cette formidable démonstration éphémère d’une liberté d’expression qui trouble, sur les ondes magnétiques d’aujourd’hui ?

 

La mise en scène de David Lescot, même si elle apparait un peu sage, cherche à rendre l’urgence, l’impatience et la fougue des protagonistes, donnant aux repères fictionnels la place suffisante pour que les personnages nous entreprennent totalement, passionnément, presque chaleureusement.

 

Toute la distribution est majestueuse. Elles et ils changent de rôle, on ne voit rien venir. L’ensemble est fluide, haut en couleurs et en émotions données et ressenties. Mentions spéciales, je ne peux m’en empêcher, à Elsa Lepoivre, époustouflante, et Sylvia Bergé, brillante. Mais toutes et tous sont parfaitement convaincus et convaincants. Un régal de théâtre !

 

Vous ai-je dit que David Lescot a remplacé au pied levé Jennifer Decker, empêchée, ce dimanche après-midi-là ? On n’y a vu goutte. Impeccable.

 

Un temps de théâtre contemporain comme on les aime, cultivé, curieux, qui fait appel autant à l’intelligence qu’au plaisir du public. Magistralement joué. Un régal de théâtre ? C’est ça, un régal de théâtre !

 

 

Spectacle vu le 17 juin 2018,

Frédéric Perez

 

 

 

Une pièce de David Lescot, mise en scène par l’auteur. Scénographie de Alwyne de Dardel. Costumes de Mariane Delayre. Lumières de Paul Beaureilles. Musique originale de Anthony Capelli et David Lescot. Son de Anthony Capelli. Maquillage et perruques de Catherine Bloquère. Collaboration artistique de Lynda Blanchet. Conseil historique de Anaïs Kien. Assistanat à la scénographie de Gala Ognibene.

 

Avec les comédiennes et les comédiens de la troupe de la Comédie-Française : Sylvia Bergé, Alexandre Pavloff, Elsa Lepoivre, Christian Hecq, Nâzim Boudjenah, Jennifer Decker, Claire de La Rüe du Can et Yoann Gasiorowski.

 


Le mardi à 19h, du mercredi au samedi à 20h30, le dimanche à 15h

21 rue du Vieux-Colombier, Paris 6ème

01.44.58.15.15 www.comedie-francaise.fr

 

- Photo © Vincent Pontet -

- Photo © Vincent Pontet -

- Photo © Vincent Pontet -

- Photo © Vincent Pontet -

- Photo © Vincent Pontet -

- Photo © Vincent Pontet -

- Photo © Vincent Pontet -

- Photo © Vincent Pontet -

- Photo © Vincent Pontet -

- Photo © Vincent Pontet -

- Photo © Vincent Pontet -

- Photo © Vincent Pontet -

- Photo © Vincent Pontet -

- Photo © Vincent Pontet -

- Photo © Vincent Pontet -

- Photo © Vincent Pontet -

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :