Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Stefano Massini est un dramaturge italien contemporain dont la réputation est désormais mondiale. POINT D’INTERROGATION s’inscrit dans la veine combative de cet auteur engagé dans la réflexion sur l’actualité socioéconomique, la dénonciation de ses ébats et de ses dégâts directs ou collatéraux.

 

Il pose ici avec une acuité précise et une pédagogie claire et accessible les questions incontournables du devenir de la société, ciblant particulièrement la génération Y.

 

Les repères politiques et idéologiques comme les sentiments bienheureux ou bienveillants volent en éclats par une approche dramaturgique efficace, aux antipodes du conventionnel et de l’attendu illusoire d’une pièce de théâtre annonçant une approche futuriste ou anticipatrice.

 

Le rire est ravageur autant que salvateur. Il ne gomme rien de l’importance donnée mais il convient à merveille pour recevoir, le temps de la pièce, une multitude d’interrogations essentielles puisque vitales sur le devenir de l’humanité.

 

Même si peu d’émotions ressortent, souvent transposées par des situations grossies et jouant avec le burlesque jusqu’à produire des effets un rien séducteur à la manière de clowneries au goût de farce, elles traversent toutefois nos réflexions. Brisant nos certitudes, laissant place à des questions sans réponses, qu’il nous appartient de conserver, de reprendre pour nos choix d’aujourd’hui et nos décisions pour demain.

 

Une quinzaine de tableaux contribue à faire résonner devant nous les questions posées, à les triturer et les galvaniser, à les singer et les tordre, les exposant aux limites du désir et de la nécessité.

 

Le progrès transformera-t-il le futur sans condition ? La pensée résistera-t-elle à la puissance des nouvelles technologies dans tous les domaines de notre présent ? Présent de bonheur ou de malheur que la science pourrait confondre pour pousser à l’extrême les possibilités d’un bien-être prescrit, de la volonté ou du libre-arbitre ?

 

Le parti-pris de mise en scène de Irina Brook semble vouloir montrer les extravagances du bien toujours meilleur, du progrès désespérément prévoyant en plaçant les situations telles qu’elles sont imaginées par le texte. Il n’apparait pas de filtres ou de transcendance que permet souvent la théâtralité de textes réflexifs. Les situations sont montrées presque crument, ne faisant pas appel à l’onirisme ni la poésie de la dramaturgie de la représentation, ne stimulant que très peu l’imaginaire du spectateur.

 

La mise en espace est fluide et mobile. La mise en jeu est très efficace. Les deux comédiennes Marjory Gesbert, Irène Reva et les deux comédiens Kevin Ferdjani, Issam Kadichi s’en donnent à cœur-joie, leur enthousiasme est réjouissant.

 

Un texte intéressant pour les questions qu’il pose et les réponses qu’il nous revient de réfléchir. Un spectacle agréable, joué avec un engagement et un plaisir évidents.

 

 

Spectacle vu le 16 juillet 2018,

Frédéric Perez

 

 

Une pièce de Stéfano Massini. Traduction de Irina Brook et Renato Giuliani. Mise en scène de Irina Brook. Lumière de Alexandre Toscani. Son de Guillaume Pomares. Vidéo de Gaëlle Simon.

 

Avec Kevin Ferdjani, Marjory Gesbert, Issam Kadichi et Irène Reva.

 

- Photo © Gaëlle Simon -

 

 

POINT D’INTERROGATION au Théâtre des Carmes

à 21h30 jusqu’au 24 juillet, les jours pairs

 

- Photo © Gaëlle Simon -

- Photo © Gaëlle Simon -

- Photo © Gaëlle Simon -

- Photo © Gaëlle Simon -

- Photo © Gaëlle Simon -

- Photo © Gaëlle Simon -

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :