Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

Après trois années, où en sont les relations entre Mister Green, cet homme de 90 ans aujourd’hui et Ross, jeune cadre dynamique devenu un proche par un hasard contraint qui s’était transformé vite en relation choisie ?

 

Et bien ils toujours amis. Ross fait toujours ses visites régulières chez Mister Green, s’occupant de lui comme d’un parent cher. Bien sûr, en trois ans, la vie a changé et bougé les repères de chacun.

 

Ce deuxième opus nous conte avec chaleur les heurts et les malheurs de leur vie actuelle, qui se succèdent dans ce climat incroyablement tendre où l’affection colore tous les instants et où ce fichu humour noir baigne les répliques et les situations de ses ravages drôles et délicieux.

 

Deux nouveaux personnages viennent troubler le cours des choses, apportant avec eux de nouvelles péripéties qui donnent l’occasion de poser des interrogations plus marquées.

 

L’adoption d’un enfant est-elle un droit pour tous ? La croyance religieuse empêche-t-elle l‘ouverture d’esprit à d’autres façons de vivre, à d’autres choix éthiques ? La quête de liberté de penser et d’agir peut-elle dépasser les carcans des codes de la religion et de la morale ?

 

L’adaptation et la mise en scène de Thomas Joussier, comme pour le premier opus, créent une ambiance en permanence chaleureuse et affectueuse, permettant au tragique de devenir pathétique sans excès, juste ce qu’il faut pour accompagner les rebondissements. Les traits qui fusent sont tendres et drôles.

 

Le grand comédien Jacques Boudet est superbe et attachant, il éblouie de son jeu naturel et précis. Un Mister Green comme on aimerait tous en connaitre. Thomas Joussier campe un Ross sympathique, qu’il soit ami ou amoureux, sa sincérité est touchante. Sébastien Chartier et Sandra Rosinsky viennent bousculer avec leurs personnages le duo très complémentaire que nous connaissions. Tous les deux apportent le piment dans les plats (cascher, pas d’inquiétude !) et le grain de sable dans les rouages (là, on n'en trouvera pas casher) avec un engagement crédible et charmant. Voilà une belle équipe !

 

Une nouvelle pièce qui vogue sur les mêmes flots que la première mais cette fois-ci, la mer est plus agitée et la tempête éclate.

 

Un spectacle agréable traversé d’émotions et très bien joué. Un joli moment de théâtre.

 

 

Spectacle vu le 21 juillet,

Frédéric Perez

 

Une pièce de Jeff Baron. Adaptation et mise en scène de Thomas Joussier. Lumières de Denis Schlepp.

 

Avec Jacques Boudet, Sébastien Chartier, Thomas Joussier et Sandra Rosinsky.

 

 

 

RETOUR CHEZ MISTER GREEN au Théâtre du Chien Qui Fume

 

à 10h30 jusqu’au 29 juillet les jours impairs (relâche le 25 juillet)

 

RETOUR CHEZ MISTER GREEN au Théâtre du Chien Qui Fume - Festival OFF 2018
RETOUR CHEZ MISTER GREEN au Théâtre du Chien Qui Fume - Festival OFF 2018

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :