Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

Assister à un spectacle sur l’artiste Judith Magre jouée par Judith Magre elle-même, dont le fil théâtral est en grande partie construit par des bribes de son parcours de vie, est une chance inouïe, une rencontre unique et tendre, caustique et belle.

 

Une vie d’artiste depuis laquelle quelques confidences et des pensées sont partagées. Une vie actuelle de femme, grande comédienne, célèbre et quasi adulée par les amoureux de théâtre. Libre de ses choix, de ses mots, de ses souvenirs qu’elle délivre ou qu’elle protège dans son jardin secret car ça, « je ne vous le dirai pas ! » (Suivi d’un éclat de rire).

 

Un texte préliminaire où l’artiste montre sa limpide et profonde interprétation dans un bout de rôle si loin d’elle que nous ne pouvons qu’admirer une nouvelle fois son aisance, sa percussion, sa voix envoutante, son métier. Ce temps suspendu, cette entrée en matière, est prolongé par un entretien avec un écrivain qui souhaite écrire un livre sur elle mais « je ne veux pas ».

 

Entre jeu et vérité, entre réel et imaginaire, des souvenirs murmurés ou criés joyeusement et des secrets gardés farouchement, Philippe Minyana fait de son texte un spectacle savoureux, drôle et émouvant, au délice permanent d’une présence lumineuse et vraie.

 

La mise en scène de Thierry Harcourt, comme à son habitude, sert le texte sans artifices, et il le fallait bien ici surtout. Du travail d'artisan, fin et précis, simple et juste.

 

Mordante et mutine, rêveuse et secrète, vive et rieuse, nous sentons l’épicurienne chez cette artiste hors du commun et un regard lucide sur le monde qui n’a d’égal que son amour de la vie, dite et vécue au présent.

 

Oui, ce qui est dit est précieux, mademoiselle Magre a rencontré tant de gens prestigieux qui étaient ses amis alors.

 

Oui, ce que nous ressentons devant mademoiselle Magre est profondément sensible, entre vénération et découverte curieuse. Bercés par sa voix de velours à la profondeur impressionnante et houspillés par son ardeur soudaine.

 

Oui, mademoiselle Magre est « une actrice », mais une très grande actrice, une icône du théâtre et une femme pudique autant que ravageuse.

 

Oui, ce moment est un moment rare que j’ai adoré.

 

Un spectacle que je recommande très vivement pour approcher le temps d’un temps de théâtre cette grande dame, cette artiste extraordinaire au charme fou.

 

Spectacle vu le 6 juin 2018,

Frédéric Perez

 

 

 

Une pièce de Philippe Minyana. Mise en scène de Thierry Harcourt assisté de Claudia Bacos. Lumières de Jacques Rouveyrollis et Jessica Duclos.

 

Avec Judith Magre, Thierry Harcourt (ce soir-là) ou Christophe Barbier.

 


Du mercredi au samedi à 19h00 et le dimanche à 15h00

Relâches les 6 et 7 juillet

75 boulevard du Montparnasse, Paris 6ème

01.45.44.50.21 www.theatredepoche-montparnasse.com

 

- Photo © Pascal Victor -

- Photo © Pascal Victor -

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :