Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

Nicollo, Filippo et Peppino, trois clowns, trois anciens partenaires, vont se retrouver adversaires à l’occasion d’une audition pour ce « petit boulot pour vieux clown ». Le hasard de ces retrouvailles fait ressurgir les images du passé, les clameurs du public, les heurs et malheurs de leurs anciennes vies d’artistes.

 

Mais ont-ils oublié ce qui fait le succès ? Qu’en est-il de leurs talents ? Au seuil de la porte vers une quête de nouvelle chance, vont-ils s’aider ou s’entretuer pour franchir cette redoutable épreuve aux allures de compétition ?

 

Farouchement déterminés, pathétiques et émouvants, ces artistes, toujours vaillants disent-ils, vont se confronter, s’affronter, s’opposer pour mieux accomplir ce retour triomphal et rédempteur qu’ils veulent magnifique, pour se prouver aux autres et à eux-mêmes qu’ils sont encore compagnons de la balle.

 

De joutes magistrales en embrassades chaleureuses, leurs relations ressemblent aux disputes et aux consolations des numéros qu’ils durent jouer ensemble au cirque. Se peut-il que la haine vienne ainsi prendre la place de la compassion ? Que le mépris cherche le ridicule, oubliant ce qui est risible et ce qui devient comique ?

 

« Et pourquoi tu me traites de gros tas ? »

« Et toi tu me traites d'avorton. » 

« C'est pour rigoler. »

« Moi aussi c'est pour rigoler. »

« Dans mes bras. »

Ils s'embrassent de nouveau.

 

Matei Visniec écrit cette pièce en 1986 en Roumanie, un an avant son exil politique en France. Combattant tous les régimes totalitaires, il crée autour de ses personnages une réalité fuyante comme une recherche incessante de la liberté d’action, de pensée et de parole. Son écriture précise cisèle la narration sans compromis.

 

Nicollo, Filippo et Peppino sont des personnages meurtris, drôles et cyniques, des paumés de la vie en pleine errance identitaire. Ils cherchent à exister avant tout.

 

Peu importe si la rivalité tue la solidarité, il faut avancer, se sauver, s’en sortir ou pas… au risque de rater leurs derrières entrées.

 

La mise en scène et l’interprétation font ressortir la chaleur et la tension des personnages. Leur trouble, leur fragilité et leur vacuité. De belles images surgissent des regards échangés et des implorations de ce dernier tour de piste de clowns qui ne se font même plus rire eux-mêmes.

 

Pitié et compassion devant cette solidarité brisée ou devant ces fuites face aux combats pour survivre, l’émotion passe la rampe.

 

Un texte superbe de Visniec très bien joué. Je recommande vivement ce spectacle.

 

 

 

Spectacle vu le 27 juillet 2018,

Frédéric Perez

 

 

 

De Matei Visniec.

 

Par Jean-luc Defives, Joel Le bacq et Philippe Lejour.

 

 

PETIT BOULOT POUR VIEUX CLOWN

au Théâtre Le Vieux Balancier à 19h00 jusqu’au 29 juillet

 

- Photo © DR -

- Photo © DR -

- Photo © DR -

- Photo © DR -

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :