Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Qu’en est-il du rapport entre le pouvoir de l’argent et la liberté d’expression artistique ? Quand quelqu’un semble tout pouvoir s’acheter, lui est-il possible de s’acheter aussi une image sociale ? Un sentiment de compétence et d’estime de soi ?

 

Serait-il possible de s’acheter du talent ?

 

Fabrice va éprouver tout cela dans son rêve éveillé de Tycoon moderne car il s’achète un théâtre, rien moins. Il choisit un jeune auteur pour monter sa première création. Il jouera le premier rôle et s’entourera d’une actrice célèbre et admirée. Pourra-t-il peser de sa puissance pour modifier à sa guise le cours de la répétition ?

 

Qu’est-ce qui motive cet homme ? Assouvir un caprice ? Réaliser un désir lointain ? Un jeu d’enfant pour homme d’affaire occupé ?

 

L’écriture de Sam Azulys et Arnaud Bertrand est surprenante. Au fil volontairement déstructuré, elle bouscule les codes ordinaires de la dramaturgie et de la théâtralité. C’est curieux et déroutant.

 

Nombreuses césures et ruptures dans le récit. Fréquentes entrées et sorties par la salle jusqu’à mêler espace de jeu et salle. Mélange savoureux des jeux « dedans-dehors «  au cours de la répétition des personnages de la pièce répétée et les personnages qui jouent les comédiens qui eux s’interpellent.

 

Histoire d’une pièce en répétition, histoires de vies des comédiens qui la jouent, histoire de théâtre dans le théâtre. Impressions diverses qui s‘entremêlent et qui nous ravissent même s’il est parfois difficile de s’y retrouver et de surmonter quelques longueurs.

 

La mise scène de Dominique Guillo assisté par Marie-Laure Delphi a dû être une gageure, elle apparait réussie, calée et fluide.

 

Les comédiens Florence Darel, Brice Hillairet, Alysson Paradis, Aurélien Recoing et Fabio Zenoni, dépotent et « envoient ». Une puissance et une finesse de jeux conjuguées pour cette partition pas si simple.

 

Une pièce étonnante et captivante, merveilleusement interprétée.

 

 

 Spectacle vu le 26 juillet 2018,

Frédéric Perez

 

De Sam Azulys et Arnaud Bertrand. Mise en scène de Dominique Guillo assisté par Marie-Laure Delphi. Décors de Delphine Richon. Costumes de Agnès Falque. Lumières de Alban Rouge.

Avec Florence Darel, Brice Hillairet, Alysson Paradis, Aurélien Recoing et Fabio Zenoni.

 

 

RÉCRÉATION au Théâtre du Chêne Noir

à 16h30 jusqu’au 29 juillet

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :