Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

Adaptée du film culte et césarisé de Jacques Rouffio, la pièce donne une formidable occasion de savourer du théâtre d’acteurs.

 

Magnifique jusque dans les détails, la troupe cohérente et complémentaire montre avec force et finesse ce combat de loups et de chiens pris dans un récit infernal qui fait résonance au mythe de Jason. Voués les uns et les autres à se départir, se jouer ou se battre pour ou contre la domination perverse.

 

Compromis ou prisonniers du duel macabre qui oppose le bien et le mal, la puissance de l’argent et la résistance à sa soumission, l’éthique et le machiavélisme du pouvoir, les personnages se bousculent et se jaugent, se rebiffent et se défient jusqu’à toucher les limites de leurs possibles.

 

C’est succulent tellement c’est bien joué.

 

L’adaptation théâtrale de Anne Bourgeois et Francis Lombrail fait le choix d’une épure dans la dramaturgie du récit, privilégiant les confrontations entre les personnages, toujours nourries de dialogues, peut-être trop. Ce parti pris qui rend un peu trop bavard l’ensemble, invite le spectateur à assister à la pièce comme à un reportage documenté d’un fait divers connu. Les émotions des situations sont attendues et arrivent affaiblies. Heureusement celles des jeux sont vives et vraisemblables.

 

La mise en scène de Anne Bourgeois joue des possibilités d’un plateau de théâtre avec habilité et réussite. Cette forme stylisée est magnifiée par les lumières de Laurent Béal et ce superbe décor de Jean-Michel Adam tout en verticalité de murs gigantesques où les personnages se cachent, apparaissent ou sortent de notre regard. La mise en vie fonctionne avec bonheur mais à force, cette unique représentation visuelle, si belle soit-elle, centre notre attention sur le texte et souffre de sa longueur.

 

Les jeux sont de très haute qualité. Leur direction est remarquable. Toute la distribution est crédible et efficace. Jean-Philippe Bêche, Julie Debazac, Bruno Paviot, Jean-Philippe Puymartin et Bruno Wolkowitch jouent avec brio.

 

À noter le toujours et à nouveau excellent Claude Aufaure qui nous subjugue dans ce rôle monstrueux. Sa voix, ses mouvements, ses regards sont des moments de fulgurance théâtrale qu’il ne faut pas manquer. Une leçon !

 

Nous retrouvons avec délice Valentin de Carbonnières qui illumine ses scènes de façon notable et Francis Lombrail, toujours époustouflant par sa puissance de jeux incroyable.

 

Un spectacle pour le plaisir de voir du théâtre d’acteurs, tous ici brillants.

 

Spectacle vu le 13 février 2019,

Frédéric Perez

 

Adaptation théâtrale de Anne Bourgeois et Francis Lombrail d'après le film réalisé par Jacques Rouffio et le scénario original de Georges Conchon. Mise en scène de Anne Bourgeois assistée par Betty Lemoine. Décors de Jean-Michel Adam. Lumières de Laurent Béal. Costumes de Juliette Chanaud. Création sonore de François Peyronny.

Avec Claude Aufaure, Jean-Philippe Bêche, Julie Debazac, Valentin de Carbonnières, Francis Lombrail, Bruno Paviot, Jean-Philippe Puymartin et Bruno Wolkowitch.

Du mardi au samedi à 21h00 et le dimanche à 15h30

78 bis boulevard des Batignolles, Paris 17ème

01.43.87.23.23 www.theatrehebertot.com   

Photo © Lot

Photo © Lot

Photo © Lot

Photo © Lot

Photo © Lot

Photo © Lot

Photo © Lot

Photo © Lot

Photo © Lot

Photo © Lot

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :