Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

Un spectacle succulent comme un buffet de plaisirs renouvelé sans cesse. Une tuerie de rires mitraillés en permanence. Il y avait longtemps que je n’avais pas assisté à un spectacle où le public rit autant et tout le temps. Je n’étais pas en reste, bien au contraire. Il fallait voir les mines à la sortie, sourires aux lèvres et phrases de contentement. Un véritable moment de réjouissance partagée.

 

Il faut dire aussi, c’est très drôle et tellement bien fait.

 

« Mais je ne plaisante pas, je ne plaisante pas du tout. J'en ai peut-être l'air parce que je descends d'une vieille famille écossaise qui a toujours réussi à vendre du désherbant pour du whisky millésimé, mais ça ne veut rien dire. »

 

Une comédie pour le plaisir des mots qui fusent, des sentiments qui s’envolent pour cacher leur secret et des situations abracadabrantes où non-dits, manipulations, mufleries et malices se bousculent.

 

« Un vendredi soir, Hugh apprend que sa femme qu’il trompe avec de nombreuses maîtresses, a un amant. Au pied du mur, elle avoue alors à Hugh sa liaison avec un homme avec qui elle compte partir le dimanche matin suivant. Hugh offre à sa femme de prendre les torts à sa charge, et de se faire prendre en flagrant délit d’adultère au domicile conjugal avec sa secrétaire, et invite l’amant à passer le week-end à la maison.

 

« Dommage qu'on ne puisse pas se faire opérer de la conscience comme de l'appendicite »

 

Ce texte mythique de Douglas Home, écrit en 1967 est devenu au fil du temps un classique de la comédie de boulevard parmi les plus joués. Cette pièce ne vieillit pas. Pas une ride, que du bonheur. Comme toutes bonnes comédies et si l’on veut s’y laisser prendre, on rit de bon cœur et on fou-rit souvent.

 

« Son mari boit tellement, qu'elle est devenue alcoolique »

 

Cet illustre auteur britannique a connu de nombreux succès en France. Sans doute grâce à sa plume cynique et son redoutable humour so british qui donne à rire ici, en le brocardant, d'un imbroglio d’adultère croisé, bousculant les notions de couple, de famille ou d’amour pour mieux les établir peut-être.

 

 

« Ce doit être très humiliant pour une femme, d'être mariée à un cocu. »

 

 

Home brosse ses personnages avec une veine satirique et caustique souvent iniques et toujours comiques, amoureusement vachard et politiquement incorrect mais avec une telle gaité raffinée des situations et une telle élégance espiègle des répliques que tout passe et devient savoureux.

 

La mise en scène de Nicolas Briançon ne laisse rien au hasard. Le rythme effréné des répliques, les postures quasi gaguesques qui jalonnent les scènes, les petits riens qui apparaissent très vite et qui nous font plier de rire, les personnages bien campés et les jeux calés au cordeau. Du très grand art de précision, d’une fluidité efficace et d’un abattage réussi.

 

La distribution s’en donne à cœur joie et joue avec une finesse incroyable les réparties, les sentiments et les situations. On ne voit rien venir. Sophie Artur, Nicolas Briançon, Anne Charrier, Alice Dufour et François Vincentelli nous amusent d’un bout à l’autre de la pièce qui passe trop vite. Un travail de troupe d’une qualité remarquable. Bravo et merci pour ce grand plaisir.

 

Immanquable moment de théâtre de boulevard, tout à fait représentatif du genre, drôlissime et très bien joué. Un superbe spectacle que je recommande vivement.

 

Spectacle vu le 1 février 2019,

Frédéric Perez

 

De Douglas Home. Adaptation de Marc-Gilbert Sauvageon. Mise en scène de Niolas Briançon assisté par Pierre-Alain Leleu. Décor de Jean Haas assisté par Bastien Forestier. Costumes de Michel Dussarat assisté par Aimée Blanc. Lumière de Franck Brillet.

Avec Sophie Artur, Nicolas Briançon, Anne Charrier, Alice Dufour et François Vincentelli.

Du mardi au samedi à 20h30

Mâtinées le samedi à 16h30 et le dimanche à 15h30

4 bis rue de la Michodière, Paris 2ème

01. 47.42.95.22 www.michodiere.com  

- Photo © DR -

- Photo © DR -

- Photo © DR -

- Photo © DR -

- Photo © DR -

- Photo © DR -

- Photo © DR -

- Photo © DR -

- Photo © DR -

- Photo © DR -

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :