Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

Ce spectacle est une adaptation de Nathalie Fintzel à partir des conférences d’Yvonne Gaudeau, première femme doyen de la Comédie-Française en 1985. Il livre un précieux témoignage sur le métier de comédienne et sur les personnages du répertoire que l’illustre dame affectionnait particulièrement.

 

D’une élégance noble et un rien surannée avec une courtoisie aiguisée et une présence classieuse, le personnage d’Yvonne Gaudeau entre par la salle et nous interpelle comme elle interpellerait des amis venant la voir dans sa loge. Yvonne Gaudeau est là, personnifiée par Isabelle Jeanbrau. Extraordinaire incarnation.

 

La magie de la représentation théâtrale opère dès la première minute. Nous sommes auprès de l’illustre dame du Théâtre Français, captifs et attentionnés, impatients d’écouter et de vivre ce qu’elle va nous confier.

 

« Le don, l’intuition, la présence, le rayonnement… »

 

Ce qu’elle va nous dire et ce qu’elle va nous montrer relèvent de ce que les artistes et les spectateurs ont en commun : Un lien affectif, amoureux même avec le théâtre. Sa catharsis, son entrée dans les imaginaires, ses incursions dans les sentiments, ses percées dans les mémoires.

 

« Posséder les personnages ou être possédés par les personnages… »

 

Un moment chaleureux et touchant. Nous sommes transportés loin dans nos rêves et nos souvenirs de spectacles, parmi nos sensations oubliées mais vite présentes. Les sourires se font glissants et les rires osent, l’émotion n’est jamais très loin.

 

« Vous ne savez pas toujours pourquoi vous allez au spectacle… »

 

Les adresses au public sont bienvenues. Rieuses et incisives, elles nous rapprochent et nourrissent nos « images pensives ». Il y a de l’envoutement volontaire chez le spectateur attentionné.

 

« Quand le spectateur s’identifie, il est aussi comédien… »

 

De mots en mots dits avec passion et sincérité, de scènes en scènes jouées avec un brio stupéfiant qui nous cueille, Isabelle Jeanbrau honore Yvonne Gaudeau, son amour pour le métier, son savoir-faire et sa volonté de partager avec humour sa dévotion pour le théâtre.

 

Mise en scène par Amandine de Boisgisson avec une adresse fluide et espiègle, Isabelle Jeanbrau fait de ce monologue théâtral aux mille facettes, un petit bijou d’interprétation.

 

Une ode magnifique au théâtre. Un spectacle impressionnant et très agréable, magistralement joué par Isabelle Jeanbrau. Je recommande vivement.

 

Spectacle vu le 27 février 2019,

Frédéric Perez

 

 

Texte tiré des conférences de 1975 et 1976 d’Yvonne Gaudeau. Adaptation théâtrale de Nathalie Fintzel. Mise en scène, création lumière et décor de Amandine de Boisgisson.

Avec Isabelle Jeanbrau.

Dernière le 28 février

5, rue Blainville, Paris 5ème

01 42 01 81 88 www.theatredelacontrescarpe.fr

Dates suivantes sur le site www.leparfumdyvonne.com

 

LE PARFUM D’YVONNE au théâtre de la Contrescarpe
Photo © Gulliver Hecq

Photo © Gulliver Hecq

LE PARFUM D’YVONNE au théâtre de la Contrescarpe
LE PARFUM D’YVONNE au théâtre de la Contrescarpe
Photos © Gulliver Hecq

Photos © Gulliver Hecq

LE PARFUM D’YVONNE au théâtre de la Contrescarpe
LE PARFUM D’YVONNE au théâtre de la Contrescarpe

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :