Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

Un nouvel opus de la saga Thierrée-Chaplin. Totalement surprenant. Flamboyant et majestueux. Au charme fou de l’invisible qui apparait et nous enchante.

 

« Plongée dans l’existence d’une cleptomane, Aurélia Thierrée se retrouve manipulée et sous l’influence des objets qu’elle dérobe. Des objets appartenant à un monde qui n’en fait qu’à sa tête. Un porte-manteau se met à marcher. Des sièges et une table glissent, s'esquivent, pendant qu’un mur s’ouvre pour laisser surgir un couple de danseurs. L’étrange rejoint ici le merveilleux… Ni la logique, ni la raison, ni le sérieux n’a voix au chapitre. Aurélia Thierrée nous guide vers des terres hallucinatoires, des contrées libertaires qui conjuguent humour surréaliste et sens du féérique. »

 

Le spectacle commence à peine et nous sommes aussitôt pris dans un tourbillon qui ne faiblit pas. Émerveillements, surprises, mystères. Tout se passe comme pour jouer de nos souvenirs de jeux et de plaisirs d’enfants, quand nous faisions « comme si on était », où nous disions « et si c’était » … Sauf que là, Aurélia Thierrée et Jaime Martinez vont jusqu'au bout de l’onirique. Elle et il nous transportent dans nos rêves, en ajoutent abondamment et nous troublent de plaisir.

 

Il semble que tous les sortilèges leur soient familiers. Que tout est possible. Les objets s'animent. Ils se cachent ou se transforment pour apparaître comme des humains ou des animaux bizarres d’une beauté rare.

 

Le surnaturel règne. L’impossible se fait probable. L'illusion se joue de notre imaginaire, le nourrit, lui sourit, le bouscule et l’éclabousse de frissons. Les artistes sautent, disparaissent, dansent et volent. Nous nous envolons avec eux. Loin, plus loin encore que nos souvenirs d'enfance. La beauté se lie à la poésie pour nous éblouir. Les danses, les illusions magiques et les manipulations d'objets forment une farandole d’instants merveilleux.

 

Aurélia Thierrée et Jaime Martinez sont deux artistes époustouflants de grâce, de puissance et d’espièglerie. Elle et il font la paire avec un brio édifiant et une kyrielle de talents.

 

Un spectacle incroyable mais qui nous fait croire à ce temps suspendu fait de joie et de bonheur et qui nous fait rêver les yeux ouverts, ravis et heureux. Ici est ailleurs et c'est si bon.

 

Spectacle vu le 9 mars 2019,

Frédéric Perez

 

De Victoria. Chorégraphie de Armando Santin. Lumières de Fiammenta Baldisseri et Nasser Hammadi. Costumes de Victoria Thierrée Chaplin, Véronique Grand, Aurélie Guin, Maud Heintz et Monica Schwarzl. Plateau : Baptiste Bidron, Marco d’Amico, Régine Marangé et Monica Schwarzl et Gerd Walter.

Avec Jaime Martinez et Aurélia Thierrée.

Du mardi au samedi à 21h00 et le dimanche à 15h00

Place Charles Dullin, Paris 18ème

01.46.06.49.24 www.theatre-atelier.com

Photo © Richard Haughton

Photo © Richard Haughton

Photo © Richard Haughton

Photo © Richard Haughton

Photo © Richard Haughton

Photo © Richard Haughton

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :