Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

Un spectacle au charme fou. Totalement barré et parfaitement calé à la fois. Un régal de ruptures désopilantes de textes et de jeux, de situations farcesques tâtant de l’absurde et teintées de surréalisme, de savoureux moments suspendus quasi magiques de chansons et de chants accompagnés au piano.

 

« Fleur de Tolbiac, professeur en neurosciences, cherche à prouver depuis de nombreuses années l’existence d’un gène de la joie. Elle trouve en la pétulante pianiste Camille Corbillard le cobaye parfait pour étayer son hypothèse »

 

Que trouvera Fleur ? Que fera Camille ? Comment vont-elles terminer l’expérience ?

 

Des scènes jouées et des parties chantées se succèdent et se mélangent sur un rythme alerte. La confrontation entre les deux personnages est source de rebondissements et nous offre de succulents moments musicaux. Une écriture soignée, délibérément drôle tout le long, parsemée de très belles musiques vocales et instrumentales qui nous cueillent littéralement. Les rires et les sourires se bousculent, une écoute attentive les suspend. C’est délicieux.

 

Derrière l’approche souriante voire comique du spectacle, on ne peut s’empêcher de remarquer le joli questionnement qui l’accompagne, nous invitant à regarder et penser la Joie bien sûr mais la Musique aussi. Et particulièrement le rapport entre les deux. C’est fin et adroit, sans excès.

 

La Musique et la Joie font bon ménage, nous le savions et si nous en doutions encore un peu, le spectacle le démontre. Nous baignons de plaisirs parmi les notes souriantes, les mots rieurs et les situations cocasses, laissant venir notre joie.

 

La Musique ? Porte ouverte à l’apaisement et à la plénitude, à l’imaginaire et à l’oubli de soi, ce formidable vecteur de sentiments vient sublimer l’instant et le rendre céleste et désinhibé, comme une pureté intacte et indicible.

 

La Joie ? Elle compose avec le Désir et l’Amour le trio des émotions positives majeures, chacune traversée par le plaisir. Elle-aussi ouvre des voies, celles qui conduisent au merveilleux, celles qui s’approchent du bonheur.

 

N’est-il pas intéressant de noter que la Musique rejoint ici comme souvent la Joie, se colorant de bienfaits l’une et l’autre ?

 

La mise en scène de Yann de Monterno trouve le bon compromis entre le foldingue et le musical, donnant aux personnages le temps et les moyens de nous entreprendre, selon les registres, avec verve et chaleur, sans appuis ni effets inutiles.

 

Anne Cadilhac et Sandrine Montcoudiol, toutes les deux excellentes musiciennes et comédiennes signent un texte riche et efficace, agrémenté judicieusement par une partie musicale nourrie d’extraits de musiques classiques, de chansons populaires et de compositions originales de Anne Cadilhac.

 

Ce spectacle musical de haute qualité artistique, drôle et agréable, particulièrement bien joué, se révèle un plaisir joyeux qui nous envahit tout le long. Je conseille vivement ce joli moment bonheur.

 

 

Spectacle vu le 15 avril 2019,

Frédéric Perez

 

 

De et avec Anne Cadilhac et Sandrine Montcoudiol.

 

Mise en scène de Yann de Monterno assisté par Jérôme Gayzal. Collaboration artistique de Éric Verdin.

 

 

Les lundis et mardis à 19h45

Relâche les 27 et 28 mai

6 rue Pierre au Lard, Paris 4ème

01.42.78.46.42 www.essaion-theatre.com

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :