Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

Un spectacle captivant, délicat et soyeux, vibrant d'une poétique de l'introspection. Un récit éblouissant comme un petit bijou étincelant qu'on aurait plaisir à tenir avec précaution au creux de la main tant il nous a touché de sa bienfaisance.

 

Un temps de théâtre surprenant par sa facture aux allures de performance, où la verve drôle et les multiples expressions du corps et de la parole d'une comédienne de grand talent nous saisissent.

 

Une comédienne qui nourrit ce moment enveloppant et merveilleux, et qui nous tient en haleine de bout en bout à la manière d'une aède, d’une barde ou d’une ménestrèle qui viendrait raconter une histoire de contrée, un témoignage pittoresque ou une vie de gens, à un public rassemblé pour écouter les nouvelles ou pour se laisser emporter dans le récit inédit d'une enquête piquée de suspens.

 

Kelly Rivière nous conte avec une ardeur tendre et une fougue incarnée une histoire inspirée de la sienne et de celle de sa famille, cherchant à comprendre pour le rencontrer enfin qui est Peter, son grand-père irlandais qu’elle n’a jamais connu. Pour combler un vide, pour remplir un manque, pour changer enfin les maudits non-dits en mots dits apaisants.

 

« En 1949, à l’âge de dix-neuf ans, Peter O’Farrel quitte Knockcarron, minuscule village de l’Irlande du Sud, pour venir chercher du travail à Londres. Quelques mois auparavant, il a rencontré Margaret. Ils s’aiment. Un jour, il disparaît définitivement… Margaret n’a plus jamais voulu en parler. Sa petite-fille, Kelly Ruisseau, va se mettre en quête de ce personnage disparu. »

Chemin faisant, nous ferons la rencontre de personnes qui se révèlent des personnages hauts en couleurs, croisées au cours de ses recherches ou qui ont compté et qui comptent encore aujourd'hui pour cette jeune femme. Une jeune femme habitée par le désir de mettre au jour une mémoire oubliée ou enfouie et animée par la volonté farouche d’assouvir une quête identitaire par la découverte de ses racines familiales.

 

C’est à une véritable performance d’autrice et de comédienne que nous assistons. Le texte est passionnant et léger à la fois, prenant et drôle tout le long. Le jeu de Kelly Rivière est stupéfiant de vélocité, de maîtrise et d’aisance.  Elle joue tous les rôles avec une justesse incroyable et bluffante, jonglant avec des émotions souvent opposées dans les mêmes scènes. Le tout avec une fluidité qui nous rend perplexes. Ravis nous sommes, conquis aussi.

 

Une bien belle histoire qui nous invite à un voyage drôle, touchant et merveilleux où s'entremêlent le secret, la confidence et la mémoire parmi le vrai, le vraisemblable et l'imaginaire. Une interprétation riche et remarquable. Un spectacle impressionnant. Incontournable !

 

Spectacle vu le 1 mai 2019,

Frédéric Perez

 

De et avec Kelly Rivière.

 

Collaboration artistique Jalie Barcilon, David Jungman, Suzanne Marrot, Sarah Siré. Collaboration artistique à la lumière et à la scénographie Anne Vaglio. Scénographie Grégoire Faucheux. Costumes Elisabeth Cerqueira.

 

 

Du mercredi au samedi à 19h00 et le dimanche à 20h30

Relâche le 5 juin

64 rue du faubourg du temple, Paris 11ème

01.48.06.72.34 www.theatredebelleville.com

 

 

Photo © DR

Photo © DR

Photo © DR

Photo © DR

Photo © DR

Photo © DR

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :