Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

« Vous êtes noire, donc moins que rien. Avant Rosa Parks, en mars 1955, Claudette Colvin, jeune Noire d’Alabama, dit non : elle ne cède pas dans le bus sa place à un Blanc. Tania de Montaigne s’empare de son propre texte et fait entrer l’auditoire dans la peau de son héroïne. »

 

C’est le récit de cette révolte et de ce qu’elle a déclenchée que ce spectacle-plaidoyer aux allures de conférence nous invite à découvrir ou à revoir, à écouter et ressentir. Un témoignage incarné avec délicatesse et force sur les horreurs et l'indignité de la ségrégation raciale qui salit les États-Unis des années 50, laissant la violence des propos s’instiller parmi le public sans jamais faire la leçon.

 

Un spectacle de narration documentée, parsemé de vidéos et de photos, qui se sert du vivant pour nous toucher par la présence simple et convaincante de Tania de Montaigne qui s’adresse à nous d’une voix proche comme celle d’une amie qui viendrait partager ce qui lui a semblé inadmissible dans ce qu’elle a appris.

 

Tania de Montaigne dit que « le spectacle tel qu'il a été pensé fait de moi une passeuse, je deviens l'instrument qui permet de faire connaître l'histoire d'une femme ordinaire et extraordinaire, sa volonté de fer, sa fragilité, sa candeur au milieu d'une époque et d'un système absurde ». Elle y parvient. Elle nous touche et fait mouche. L’émotion rode et plonge en nous, la pensée s’active.

 

« Écoutez ma voix et avancez encore. À présent, c’est comme si vous alliez dans le recoin le plus obscur, car, oui désormais, vous êtes noire. Vous êtes une femme, donc moins qu’un homme, et vous êtes noire, donc moins que rien. Qu’y-a-t-il après la femme noire ? Personne n'est revenu pour le dire. »

 

Un spectacle au-delà du monologue théâtral fictionnel, qui nous interpelle factuellement pour que jamais nous oublions et pour que nous continuions à réfléchir encore et toujours pour la défendre, à cette lutte indispensable contre l'indifférence et le bannissement des différences, quelles qu’elles soient.

 

Un spectacle-témoin pour relayer et partager avec le plus grand nombre les armes de la connaissance, pour réagir et dénoncer l’ignominie de l’humiliation et de l’asservissement qui contraignent au silence ou au renoncement celles et ceux qui ne sont pas « conformes ». Celles et ceux à qui des majorités dominantes, ici et ailleurs, continuent à tenter de maintenir ou d’installer la puissance de leur joug, par des codes sociaux prescrits, par un ordre établi pour préserver leur pouvoir.

 

Une expérience théâtrale inattendue, un témoignage vibrant restitué avec vigueur et dignité. Un spectacle nécessaire, bien fait et bien joué, que je recommande.

 

Spectacle vu le 12 juin 2019,

Frédéric Perez

 

 

D’après « Noire – La Vie méconnue de Claudette Colvin » de Tania de Montaigne. Adaptation et mise en scène de Stéphane Foenkinos. Assistanat à la mise en scène de Joseph Truflandier. Scénographie de Laurence Fontaine. Lumières de Claire Choffel-Picelli. Vidéo de Pierre-Alain Giraud. Voix additionnelles : Lola Prince, Stéphane Foenkinos.


Avec Tania de Montaigne.

 

 

Jusqu’au 30 juin

Du mardi au dimanche à 18h30

2 bis avenue Franklin D. Roosevelt, Paris 8ème

01.44.95.98.00 www.theatredurondpoint.fr

 

 

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :