Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

Une étrange et prenante histoire. Un récit de vie familiale qui recèle un indicible secret resurgissant tout à coup à l’occasion d’un morbide anniversaire.

 

« Un an après le drame qui a brisé sa famille, une mère réunit ses enfants pour la première fois et se voit confrontée aux douleurs du passé. »

 

Ces redoutables retrouvailles découvrent les plaies encore béantes de l’enfance et de l’adolescence d’une fratrie qui vécut seule avec la mère.

 

Un texte étonnant et détonant. L’onirisme côtoie une forme de réalisme impressionniste portés par les personnages de « petite sœur » (subtile et lumineuse Marguerite Hayter) et de la mère (vibrante et troublante Sabine Jean).

 

Les réminiscences meurtries et les souvenirs joyeux se confrontent sans cesse et installent une ambiance toute en tension allant souvent toucher l’outrance de la haine. Les explosions de colère se succèdent, les abattements d’énergie s’intercalent et les tentatives d'accalmie virevoltent.

 

Entre s'enfuir d'ici ou s’affronter à la mère, Charlie le cadet (joué en fragilité et en sensibilité par Julien Mullier) et Pénélope l’aînée (impulsive et saillante Bertille Sallard) se soutiennent pour rester. Mais à quel prix de douleurs et de brisures enfouies ?

 

Situations troublées et marquées, répliques ciselées et aiguisées, la pièce interroge avec acuité les conditions de vie d’une famille monoparentale singulière et les déséquilibres qui semblent être engendrés.

 

Peurs enfantines et attentes d’amour ; agressivité et violence ; psychopathies de la sensation envahissante de solitude et du sentiment mortifère de l’abandon ; toxicité dans les relations mère/enfant ; fragilité ou solidité des relations fraternelles… Autant de questions soulevées par le texte pour comprendre l’histoire et nous interpeller.

 

La mise en scène de Marc F. Duret donne une dimension expressive particulière qui attise et entretient la curiosité de notre regard et de notre écoute. L’ambiguïté entre ce qui est vraisemblable et ce qui est imaginé par les personnages est particulièrement bien construite. Les personnages semblent marcher parfois sur le fil ténu de leurs mémoires ou de leurs fantasmes, et à d’autres moments, témoigner de faits passés ou vivre dans un présent d’opposition, réel ou sublimé. Tout cela est bien mené, bien rendu. C'est prenant et crédible.

 

Marguerite Hayter (remarquable), Sabine Jean, Julien Mullier et Bertille Sallard montrent un superbe travail individuel et composent une complémentarité fluide et efficace. Elles et il nous tiennent en haleine de bout en bout.

 

Une surprenante et saisissante histoire. Une mise en vie soignée et réussie. Une interprétation convaincante. Voici une jeune création à découvrir sans hésiter, dans le mythique cadre du TNO.

 

Spectacle vu le 18 août 2019,

Frédéric Perez

 

 

De Julien Mullier et Bertille Sallard. Mise en scène de Marc F. Duret.
Avec Marguerite Hayter, Sabine Jean, Julien Mullier et Bertille Sallard.

 

 

Jusqu’au 3 octobre

Voir dates et horaires des représentations sur le site du théâtre

 

13 rue du faubourg Montmartre, Paris 9ème

01.47.70.32.75 theatredunordouest.com

 

 

 

Photo © DR

Photo © DR

Photo © DR

Photo © DR

Photo © DR

Photo © DR

Photo © DR

Photo © DR

Photo © DR

Photo © DR

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :