Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

D'une diction impeccable et d'une présence intense, toute en simplicité et en fluidité, Franck Desmedt vient dérouler devant nous, pour nous, le récit de l'exode de gens ordinaires, riches ou pauvres, qui tentèrent de fuir Paris pour le sud en juin 1940.

 

« En 1942, dans la France occupée, Irène Némirovsky écrit son roman le plus déchirant, « Suite française ». Il restera inachevé. Le premier tome de ce roman, « Tempête en juin », suit une quarantaine de personnages sur les routes de l’exode, en juin 1940. »

 

Piquée d’humour et chargée d’émotions, c’est une magnifique poétique de la narration à laquelle nous assistons. À la manière d'un conteur habité par ses personnages qui rappelle l’aède d'autrefois passant de village en village pour raconter le monde, Franck Desmedt, comédien au très grand talent manifeste, subjugue l’auditoire et sublime le récit en égrenant les images qu’il créé en nous avec une justesse chaleureuse et digne.

 

Le texte d’Irène Némirovsky est magnifié par le jeu de cet interprète et par la mise en scène de Virginie Lemoine et Stéphane Laporte.

 

Une mise en scène fine, sobre et délicate, sans décor ni accessoires encombrants, laissant la nudité du plateau se remplir des personnages qui se succèdent. Une épure qui convient tout à fait à ce qui se joue entre le comédien et nous, à ce texte fort et à la fois tendre de cette autrice exemplaire qui ne survivra pas à la déportation. Une théâtralité qui sert une écriture qui avoisine celle d'une folkloriste qui recueille en temps réel les propos des gens qu’elle observe, et qui prend toute sa valeur de témoignage, de mémoire et de lutte contre l'oubli.

 

Voici un panorama prégnant de celles et de ceux, fugitifs forcés, qui au-delà des âges et des conditions sociales se ressemblent alors dans leurs souffrances et leurs espérances. Vies brisées par les horreurs charriées. Panorama de courages étouffés ou vains, teintés de désirs, de résistances, de soumissions et noircis d'impuissance.

 

Un texte qui touche au cœur, qui étreint et qui sert le devoir de mémoire. Un moment de théâtre fort, nous rappelant aux souvenirs ou aux écoutes nécessaires de cette connerie, la guerre.

 

Un spectacle servi avec une chaleur profondément touchante et parfois souriante par une mise en scène précise et délicate, et une interprétation d’excellence. Je recommande vivement.

 

Spectacle vu le 17 septembre 2019,

Frédéric Perez

 

D’après d’Irène Némirovsky. Adaptation et mise en scène de Virginie Lemoine et Stéphane Laporte. Illustrations de Sylvain Bossut. Lumières de Denis Koransky. Musique de Stéphane Corbin. Création Sonore de Vincent Lustaud. Animation Images de Franck Couder.

 
Avec Franck Desmedt.

 

 

Du mardi au samedi à 19h00 et matinée le samedi à 15h00

5 rue La Bruyère, Paris 9ème

01.48.74.76.99 www.theatrelabruyere.com

 

 

Photo © Lot

Photo © Lot

Photo © Lot

Photo © Lot

Photo © Lot

Photo © Lot

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :