Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

Voici une friandise théâtrale inattendue et immanquable, servie par deux très grands interprètes nous offrant le récit à l’élégance délicieuse d’une rencontre instructive et complice. Une douceur alerte et tendre traverse les répliques intenses et parfois tempétueuses. Le charme opère, nous sommes cueillis. Une kyrielle de  surprises attachantes nourrit chaque moment. Nous restons captifs, en attente de la suite, dans l’espoir que l’histoire ne se termine pas trop vite.

 

Madame Zola, c’est la magnifique Catherine Arditi, fulgurante et émouvante figure de femme singulière, un personnage exceptionnel pour une comédienne exceptionnelle. Catherine Arditi incarne avec une habileté fine et inouïe cette femme forte et fragile à la fois, à la truculence franche et directe, plein de tendresse et d’empathie pour l’autre. Une femme qui a su s’accommoder de la vie aussi dure qu’elle fut à ses débuts et qui s’est montrée une combattante redoutable aux cotés de son mari Émile Zola dans ses révoltes politiques dénonciatrices puis ensuite pour la reconnaissance de l’œuvre de l’illustre écrivain après sa mort.

 

Aux côtés de madame Zola, pour soigner sa toux mais finalement pas que, monsieur Fleury, l’apothicaire-herboriste-chercheur, piqué de psychanalyse avant l’heure, c’est l’impressionnant Pierre Forest. Le soignant attentif, le confident discret, l’ami devenu. Il se dégage de son jeu une sympathie et un dévouement sincères pour Alexandrine Zola, sa patiente impatiente. Son interprétation est d’une telle crédibilité que son personnage devient l’ami que l’on aimerait connaitre, comme celui qui accompagne madame Zola dans les moments difficiles où la confiance confie à l’autre ce que chacune et chacun en attend et obtient.

 

Tous les deux composent et jouent une partition riche, délicate et sensible qui au-delà de l’aspect documenté et passionnant du récit est une très jolie démonstration d’amitié qui se crée. L’émotion se tisse peu à peu et passe la rampe pour venir nous toucher.

 

L’écriture alerte et descriptive d’Annick Le Goff dessine une femme malicieuse et charmante, au courroux aussi vif que son écoute est active et compréhensive, et un homme passionné par ses recherches, meurtri dans son intimité. Mais elle décrit aussi une relation superbe entre les deux personnages, une relation pétillante et chaleureuse qui créent un univers feutré dans lequel les confidences s'échangent et le respect mutuel se remplit. L’histoire dans l’Histoire n’est pas oubliée, le récit est jalonné d’étapes et de thèmes majeurs de la vie et de l’œuvre de Zola, sans jamais omettre la place décisive occupée par son épouse.

 

La mise en scène d’Anouche Setbon colore les répliques et les situations de nuances veloutées où vives, selon les temps du texte. Une direction de jeux qui donne à l’interprétation toute la place nécessaire pour vivre et nous montrer l’intensité et la verve des sentiments d’admiration, de compassion, de compréhension, d’affection et d’humanité qui animent madame Zola et monsieur Fleury. Une belle mise en vie d’un beau texte.

 

Un spectacle comme on aime, intéressant et sensible. Une interprétation impressionnante et remarquable qui nous captive et nous émeut tout le long. Un très beau temps de théâtre que je conseille vivement.

 

Spectacle vu le 1er octobre 2019,

Frédéric Perez

 

Une pièce d’Annick Le Goff. Mise en scène d’Anouche Setbon. Scénographie d’Oria Puppo. Costumes de Juliette Chanaud. Lumières de Laurent Béal. Musique de Michel Winogradoff. Assistanat à la mise en scène de Sophie Gubri.

 
Avec Catherine Arditi et Pierre Forest.

 

 

Du mardi au samedi à 21h00 et le dimanche à 17h00

31 rue de la Gaîté, Paris 14ème

01.43.22.77.74 www.theatremontparnasse.com

 

 

Photo © J. Stey

Photo © J. Stey

Photo © J. Stey

Photo © J. Stey

Photo © J. Stey

Photo © J. Stey

Photo © J. Stey

Photo © J. Stey

Photo © J. Stey

Photo © J. Stey

Photo © J. Stey

Photo © J. Stey

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :