Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Un spectacle merveilleux et touchant, éblouissant et tendre. Une fabuleuse histoire d’amour intense et délicate, de joie profonde, de complétude et d’humanité. Cette histoire vraie semble être un conte.

 

C’était hier, c’est aujourd’hui, ce sera toujours.

 

L’adaptation du roman de Claude-Alain Planchon par Bérengère Dautun nous livre une pièce douce, chaleureuse et captivante, d’une théâtralité réussie. Une histoire incroyablement belle. Si belle que nous pourrions nous laisser prendre à la confusion entre le réel et l’imaginaire, joués par les fantasmes ou les fantômes de l’illusion amoureuse. Mais non, tout ceci est vrai et profondément magique pourtant. Nous sommes en présence, aussitôt dit, des deux personnages qui nous racontent et vivent des bribes de leur histoire.

 

« Décembre 1982. Claude a 34 ans, Gilberte en a 70. Il est jeune médecin, elle est une figure incontournable du monde de la danse. Lors d’une soirée de gala à l’opéra Garnier, leurs mains se frôlent… Elles ne se quitteront plus. De cette imprévisible rencontre naîtra un amour singulier, absolu et merveilleux, hors des sentiers battus »

 

La mise en scène et la direction de jeux de Stéphane Cottin enveloppent le récit de romanesque, donnant au texte le velours et les accents qui conviennent à son caractère illustratif. Les images projetées et les musiques choisies dépeignent les univers traversés, les ponctuent de détails ou de suggestions représentatifs. Les lumières de Marie-Hélène Pinon jouent de l’ombre, du mi-obscur et du plein-feu avec adresse. Les costumes de Chouchane Abello-Tcherpachian sont magnifiques et seyants. Tout concorde pour mettre en valeur les deux interprètes, leur laissant le soin de nous entreprendre avec aisance.

 

Bérengère Dautun est la très grande comédienne que l'on connait. Là encore, elle est magnifique, œuvrant avec précision et élégance, fougue et sensibilité, de sa palette stupéfiante de jeux. Elle sait nous bercer de murmures ou nous surprendre d’éclats. Sa diction si particulière peut être chantante, douce ou puissante. Le personnage et elle se confondent. Elle incarne le rôle avec évidence. Nous sommes conquis et captivés par cette femme dont la vie montrée ainsi ressemble à un rêve éveillé empli d’espérances heureuses, d’instants uniques et entiers.

 

Alexis Néret est un comédien habile et convaincant. Il installe dès la première scène une émotion retenue qui ira grandissante, nous touchant, sans jamais sombrer dans l’outrance d’un lyrisme appuyé. Il joue les interactions ou les narrations avec adresse, contribuant ainsi à la fluidité du récit. Son duo avec Bérengère Dautun est juste, complémentaire et équilibré.

 

Un remarquable comédien aux côtés d’une formidable comédienne. Brio et excellence sont au rendez-vous de cette superbe rencontre.

 

Les deux interprètent nous cueillent. Elle et il nous tiennent en haleine et en joie jusqu’au bout. L’émotion charriée nous envahit tout à fait. Nous sommes transportés ailleurs, le temps du spectacle, là où l’amour est un chant.

 

Un spectacle comme une poétique de la passion entre deux êtres qui s’aiment intensément. Une interprétation brillante et captivante. Le public ne s'y est pas trompé, saluant avec vigueur et émotion cette petite perle théâtrale. Un incontournable moment bonheur que je recommande vivement.

 

Spectacle vu le 12 avril 2019,

Frédéric Perez

 

 

De Bérengère Dautun, d’après le roman de Claude-Alain Planchon. Mise en scène de Stéphane Cottin. Lumières de Marie-Hélène Pinon. Costumes de Chouchane Abello-Tcherpachian.


Avec Bérengère Dautun et Alexix Néret.

 

 

Du jeudi au samedi à 19h00 et le dimanche à 17h00

78 bis boulevard des Batignoles, Paris 17ème

01.42.93.13.04. www.studiohebertot.com

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :