Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

Un plateau dépouillé, éclairé par quatre lampadaires dont un couché au sol, donnant une légère lumière jaune. Au centre, un siège au velours rouge. À côté, un simple pupitre noir. C’est dans cette ambiance de salon feutré, un rien doucereuse, qu’un bandonéon posé au sol attend sa partenaire. Louise Jallu entre alors, sereine et sans façon. Elle rejoint et saisit le bandonéon, son ami, son autre et commence un concert solo chaleureux, de toute beauté et de grand éclat.

 

Une musique généreuse retentit, celle du tango et de ses arrangements modernes, aux basses profondes et aux aigus chantants. Les accents énergiques explosent comme des feux d’artifice et les longues phrases mélancoliques s’étirent et viennent nous toucher au plus près de l’intime, là où les sensations s’entremêlent et se lovent pour ne plus penser, juste ressentir.

 

Le répertoire éclectique, du traditionnel au contemporain, allant jusqu’à tâter du jazz, est composé des partitions de Bernard Cavanna, Enrique Delfino, Aníbal Troilo (le compositeur du splendide et emblématique « Sur » qui nous est parfaitement rendu ici) et de Louise Jallu elle-même. Un ensemble varié et prenant, entrecoupé d’extraits du livre de Jack London, « Le chemin de Buenos Aires », enquête approfondie dans les milieux glauques de la capitale argentine et de la traite des blanches.

 

Virtuosité, musicalité et émotion sont au rendez-vous de ce moment suspendu, dédié avec passion et une maîtrise exceptionnelle à cet instrument dont la beauté n’a d’égal que son incroyable puissance, sa tessiture et son timbre qui ne laissent pas l’auditoire indifférent. Un concert comme une merveille de tendresse et de fougue, d’enthousiasme et plaisirs.

 

Une rencontre mémorable avec une jeune et très talentueuse artiste, musicienne accomplie à la virtuosité époustouflante, qui offre un hommage réussi au tango et au bandonéon. Je recommande vivement.

 

 

Concert du 27 janvier 2020,

Frédéric Perez

 

 

 

3 et 10 février à 19h00

15 et 22 février à 17h00

 

38 boulevard Bonne Nouvelle, Paris 10ème

01.42.46.79.79 www.theatredugymnase.paris

 

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :