Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

Comme à son habitude, Ana-Maria Bamberger se montre une dramaturge aimant les contours, les détours et les atours d’une écriture labyrinthique incongrue et finement composée. Une écriture qui fait mouche en parsemant l’humour et le suspens, le doute et la réflexion, tout le long de son récit. Cette saveur est sa marque de fabrique. Sa façon est un plaisir que nous retrouvons ici, nous laissant prendre et surprendre par l’intrigue, les propos et les situations.

 

« Antonia, écrivaine excentrique, se retrouve dans la clinique psychiatrique Belvédère, soignée par un jeune médecin plutôt dépassé, quand la visite inattendue d’un ancien amour va tout faire basculer. »

 

Agir sur le réel jusqu’à le fantasmer et en travestir sa perception, est-ce ainsi qu’Antonia trouvera l’inspiration ou est-elle l’objet de ses propres peurs qui la conduisent à des hallucinations ? Et ce docteur Lessourd, est-il le praticien que l’on voit ou un patient qui simule ? Quant à Stéphane, est-ce l’amoureux d’un passé oublié ou un passant d’un présent qui n’est déjà plus ? On ne sait pas, on ne sait plus.

 

Tout se trouble, tout se voile, tout se mêle. Peut-être convient-il de se laisser perdre dans le récit pour le jauger au prisme de son désir ou bien alors quoi ? Est-ce un vrai faux-semblant ou une fausse vérité ? un rêve ou un cauchemar ? un souvenir qui surgit ou un instant présent imaginé ?

 

Voici une histoire drôle à la tendresse diffuse et aux allures énigmatiques qui nous soumet, si l’on s’y laisse prendre, un questionnement intéressant sur l’apparence, l’imaginaire, l’adhésion à ce qui est dit et montré, le temps sublimé et la mémoire construite.

 

La mise en scène de Catherine Mahieu choisit la sobriété du déroulement, laissant le texte venir à nous, centrant notre attention sur les personnages et leurs propos. Une sobriété très simple qui n’ajoute pas d’effets au récit, le laissant cheminer. Les comédiens Joël Grimaud, Catherine Mahieu et François Rivière jouent des partitions sans doute difficiles.

 

Une folle histoire ou une histoire folle, à l’innocence feinte d’un récit fantasmagorique qui n’en est peut-être pas un, quoique… Une pièce agréable surtout pour son texte habile.

 

 

Spectacle vu le 8 février 2020,

Frédéric Perez

 

 

De Ana-Maria Bamberger. Mise en scène de Catherine Mahieu. Décor de Catherine et Frank Mahieu.

 
Avec Joël Grimaud, Catherine Mahieu et François Rivière.

 

 

Jusqu’au 23 février

Vendredis et samedis à 19h00 et dimanches à 15h00

 

15 rue du Maine, Paris 14ème

01.43.27.88.61 www.guichetmontparnasse.com

 

 

Photo © DR

Photo © DR

Photo © DR

Photo © DR

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :