Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

Un splendide récit de vie, piqué d’humour et truffé de signaux d’amour. Un spectacle revêtu des dentelles tendres et vibrantes d’une volonté sincère de partage. L’argument est simple et fragile, majeur et unique à la fois : comment le personnage autobiographique d’Elsa devient une jeune comédienne, du désir à la réalité. Un parcours servi par une ribambelle de personnages tous aussi croustillants qu’attachants et tellement proches que nous penserions aisément les reconnaître ou nous y retrouver. On pourrait aussi bien deviner des amis, des parents ou des connaissances, des lointains ou des êtres qui comptent ou ont compté, que nous avons trop vite oubliés ou que nous ne voyons même plus…

 

« Le personnage d’Elsa et confronté au regard familial (plus particulièrement paternel) et à celui de son milieu professionnel. À travers les différents personnages qu’elle interprète, tour à tour « attachiants », fantasques, mégalos, horripilants, Elsa nous confie ses difficultés pour trouver sa place et imposer ses choix de vie. »

 

C’est un spectacle de vérité. Un spectacle dans lequel le texte, les situations et les propos nous touchent tant ils semblent vrais. Cette série de monologues enchevêtrés brosse le tableau de la vie d’une comédienne, du sortir de l’adolescence à ses premières années d’apprentissage professionnel. Comme autant de témoignages empruntés au réel, fictionnés peut-être ou transposés sans doute des observations, des souvenirs, d’amalgames de désirs et de faits. Cette vraisemblance flagrante rapproche le public de tous les personnages passés en revue de détails. On y rit beaucoup, mademoiselle Rami montre une vis comica efficace, belle et puissante.

 

La quête identitaire du personnage d’Elsa, ses choix de vie faits ou à faire, éphémères ou irrémédiables nous parlent de nous aussi, au-delà du quatrième mur. Nous voici toutes et tous devant le fameux miroir cathartique auquel nous invite souvent une représentation théâtrale. Car il ne serait pas satisfaisant de se contenter de la monstration d’une jeune femme, de ses doutes et de ses joies, de ses errements et de ses peines. Il y a sans doute là de quoi nous voir aussi, nous interroger à notre tour sur qui t’es toi, qui je suis et qui nous sommes devenus.

 

Le texte de Éva Rami est ciselé, finement élaboré façon mitraille dans ses tournures et ses saillies, drainant une sensibilité ténue teintée d’affection. Un texte qui joue du rire à bon escient.

 

La mise en scène de Marc Ernotte marque d’un rythme soutenu toutes les séquences qui se succèdent façon shooting photographique mais laisse au jeu le temps et le soin de nous entreprendre. C’est très bien fait.

 

L’interprétation brillante de l’autrice, maniant les compositions avec truculence et une incroyable adresse reste le bijou brillant du spectacle. Maîtrise de la voix époustouflante, diction et jeux du corps en mouvements impeccables, Éva Rami est une autrice et une comédienne remarquable.

 

Un monologue (s) théâtral sur le théâtre, sur le désir d’en être, sur le plaisir d’y jouer. Un spectacle vif, drôle et attachant, haut en couleurs et en éclats, chaleureux comme un moment de partage.

 

Spectacle vu le 22 février 2020,

Frédéric Perez

 

 

De et avec Éva Rami. Mise en scène de Marc Ernotte. Création lumières de Luc Khiari. Création costumes de Ophélie Avril.

 

 

Du mardi au samedi à 21h00

Relâches 29 février, 3, 6, 12 et 13 mars, 7, 9, 21, 24, 25, 28 avril

 

23 rue de la Huchette, Paris 5ème

01.43.26.38.99 www.theatre-huchette.com

 

 

Photo © Lot

Photo © Lot

Photo © Gaëlle Simon

Photo © Gaëlle Simon

Photo © Lot

Photo © Lot

Photo © Gaëlle Simon

Photo © Gaëlle Simon

Photo © Lot

Photo © Lot

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :