Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

Au-delà d’un hommage à Molière, ce spectacle est une magnifique et somptueuse déclaration d’amour au théâtre. C’est beau et prégnant. Tout simplement magique. Du baume au cœur et des étoiles dans les yeux tout le long. C'est normal cette émotion qui vous saisit dès le début et qui ne vous quitte pas ?

« Léo, un jeune homme du XXIe siècle qui rêve d’être comédien, se retrouve accidentellement plongé en 1656 au cœur de la troupe de l’Illustre Théâtre de Molière. Commence alors une aventure extraordinaire dans un monde créatif et cruel où la vie et la gloire ne tiennent qu’à un fil. »

L’écriture de Pierre-Olivier Scotto et Jean-Philippe Daguerre développe une fiction documentée située aux débuts de la vie de saltimbanque de Molière, sur les routes de France, avant qu’il n’arrive avec sa troupe à Versailles. Un rêve éveillé, une poétique de l’enchantement au pays des merveilles de l'Illustre Théâtre.

La mise en scène de Jean-Philippe Daguerre, comme à son habitude, pétille et brille de mille feux pour colorer toutes les situations d'une tendresse et d’un dynamisme débordant de vie, d’espoir et de joie. Et lorsque qu’il s’agit de moments plus sombres ou relâchés, l’attention apportée au récit conduit nécessairement vers l’émotion. C’est splendide et touchant, seuls comptent la beauté et l’attrait de la narration. L'univers musical, baigné de chants a capela et de parties instrumentales, un pur régal qui accompagne et enveloppe les situations.

La troupe est au rendez-vous, truculence et justesse à la clé, elle joue de velours et de fougue chaque rôle et chaque scène comme si c’était une première fois, sublime et inoubliable. Grégoire Bourbier, Stéphane Dauch, Violette Erhart, Mathilde Hennekinne, Charlotte Matzneff, Teddy Melis, Geoffrey Palisse et Charlotte Ruby, justes et pêchus, habitent leurs personnages avec enthousiasme. Elles et ils nous emportent dans ce voyage qu’on aimerait tant ne jamais voir s’arrêter.

Un grand spectacle, une très belle histoire et une brillante interprétation. Incontournable rendez-vous du festival.

Spectacle vu le 14 juillet 2022

Frédéric Perez

 

De Pierre-Olivier Scotto et Jean-Philippe Daguerre. Mise en scène de Jean-Philippe Daguerre. Décors de Antoine Milian. Costumes de Corinne Rossi. Musiques de Petr Ruzicka. Lumières de Hill Moïse.

Avec Grégoire Bourbier, Stéphane Dauch, Violette Erhart, Mathilde Hennekinne, Charlotte Matzneff, Teddy Melis, Geoffrey Palisse et Charlotte Ruby.

 

 

Jusqu’au 30 juillet à 12h35

(relâche le mardi)

 

Photo © Stéphane Audran

Photo © Stéphane Audran

Photo © Stéphane Audran

Photo © Stéphane Audran

Photo © Stéphane Audran

Photo © Stéphane Audran

Photo © Stéphane Audran

Photo © Stéphane Audran

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :