Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Non mais quel cirque !... Les quatre pièces de Courteline transposées dans un cirque des années 1920 ? Qu’est-ce qui leur a pris ? Un pari perdu ? Un oubli du sens commun ? Un évanouissement passager ?

 

Non non, c’est très clair, Claire ! Nous ne jetterons pas la pierre, Pierre ! On y rit franchement et on y retrouve Courteline dans tous ses ébats, ses traits qui fusent et ses personnages qui font éclater la monstruosité de leurs ridicules dans un réalisme cruel et ravageur.

 

La théâtralité de Courteline trempée à la sauce circassienne dans une recette façon foire foutraque et grand-guignolesque.

 

C’est une de ces bonnes idées du théâtre qui ressort des textes classiques et les triture sans les trahir. L’univers de Courteline s’y prête volontiers dans ces pièces où la satire sociale et la cocasserie de la description des humains y sont exposées, sublimées et brossées.

 

De fait, les personnages et les situations de Courteline se fondent sur le grotesque de la réalité, d’une duperie découverte comme au cirque où les clowns tristes ou joyeux nous entreprennent de leur bon sens et où le magicien nous fait croire à l’illusion, comme sur des tréteaux de foire où les pantomimes ravagent en grossissant ou comme au théâtre du Grand Guignol où la peur faire rire et l’horreur fait douter.

 

La mise en scène de Mikaël Fasulo est habile et audacieuse. Une gageure réussie. Les comédiens, tous très bons, nous amusent autant qu’il semble s’amuser.

 

Un fichu bon moment de rire aux allures cocasses d’une poésie incongrue et bienvenue dans l’absurdie illogique et saillante de Courteline. Un spectacle que je recommande vivement.

 

 

De Georges Courteline. Mise en scène de Mikaël Fasulo. Assistance artistique de Garance Silve. Lumière et scénographie de Marc Augustin-Viguier. Musique de Blou B.O. Costumes de Axel Boursier et Éloïse Descombes. Décor de Stefano Perocco.

 

Avec Blou B.O, Julien Jacob, Anne Kériec, Jean-Marc Lallement, Eugènie Ravon, Julien Renon et Sébastien Perez.

 

 

Festival Avignon Off 2017

 

Du 8 au 30 juillet à 16h00 les jours pairs (relâche les 12 et 26)

2 bis place des Carmes – 04.90.25.63.48

www.essaion-avignon.com

 

Partager cet article

Repost 0