Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

Un bel et tendre hommage à Nina Simone que ce spectacle où nous partageons avec émotion les derniers instants de son illustre vie.

 

L’artiste emblématique de la scène musicale des sixties et seventies nous est contée dans toute sa splendeur et sa hargne, que ce soit la violente et saccageuse combattante des droits civiques des Noirs ou l’égérie des amoureux du jazz vocal auquel elle donnera toute la noblesse de son prodigieux talent. Inventive et révoltée, intransigeante et bafouée, Nina Simone croisera sur sa route le bonheur du succès et son âpreté rugueuse, des loups blessants et vénaux, des désillusions amoureuses et artistiques.

 

Sa vie se finit comme une fin de concert, dans le silence hurlant des souvenirs perdus, des joies débordantes de la passion partagée assourdie par la sortie du public qui s’en va. Rongée par la maladie et plongée dans une solitude aux parfums d’abandon, elle se montre digne jusqu’au bout, emplie de courage pour affronter la double-barre, sans reprise ni coda.

 

Exemplaire dans son acharnement pour l’égalité des droits comme dans son inventive créativité musicale, elle laisse une œuvre puissante et radicale dans son action sociale et politique comme dans son activité artistique.

 

Jina Djemba joue et chante admirablement, c’est notre Nina Simone d’un soir. Elle offre sa voix de mezzo au groove profond et clair pour les chansons qui parsèment le spectacle, accompagnée magiquement par Julien Vasnier qui nous bluffe par sa musique et ses bruitages, savoureux et bienvenus. Elle joue aux côtés de Valentin De Carbonnières le duo imaginaire « artiste-intendant » duquel s’échappe progressivement une palette de sensations, de la dévotion à la complicité en passant par la colère, la rage, la protection et l’affection.

 

La mise en scène de Anne Bouvier mêle adroitement jeux et chansons. On ne voit rien venir, c’est normal, ça coule de source. Les moments de jeux sont précis, vifs ou veloutés, toujours centrés sur la musicienne, ses regrets, ses remords et ses joies aussi.

 

Un joli moment de théâtre musical, une belle et extraordinaire histoire de vie qui se termine. À écouter et à vivre dans l’émotion du souvenir. Un agréable spectacle.

 

  

 

Une pièce de Anne Bouvier et Jina Djemba. Adaptée du roman «  Nina Simone » de Gilles Leroy (Éditions Mercure de France). Mise en scène  de Anne Bouvier. Création et arrangements musicaux de Julien Vasnier. Scénographie de Jean Haas. Concepteur lumière de Denis Koransky.

 

Avec Valentin de Carbonnières, Jina Djemba et Julien Vasnier.

 


Du mardi au samedi à 21h00 et le dimanche à 18h00

53 rue Notre-Dame-Des-Champs, Paris 6ème

01.45.44.57.34 www.lucernaire.fr

 

- Photo © Samy La Famille -

- Photo © Samy La Famille -

- Photo © Samy La Famille -

- Photo © Samy La Famille -

- Photo © Samy La Famille -

- Photo © Samy La Famille -

- Photo © Samy La Famille -

- Photo © Samy La Famille -

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :