Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

Auguste, un illustre clown, nous parle de son chemin de vie. Du succès qui l’accapare, l’obligeant à s’oublier, aux errements qu’il décide pour rompre avec avant et vivre intensément au présent sa quête pour devenir heureux, pour tenter de trouver enfin sa part de bonheur.

 

« Une Œuvre atypique de Henry Miller où l’auteur brosse le portrait d’un clown à la recherche de lui-même, pris dans ses propres contradictions. Au-delà de l’émotion liée à l’imaginaire du cirque, c’est la recherche du sens de la vie qui nous est proposée. Auguste, être solaire, nous raconte ses aventures en piste mais aussi ses errances entre deux cirques. C’est au pied d’une échelle menant vers l’infini qu’il nous offre son sourire, petit manuel de la joie, avec ce qu’elle suppose de renoncements… Sans conteste, c’est l’histoire la plus étrange que j’ai écrite à ce jour dit Henry Miller sur son écrit »

 

Cette étrange et saisissante introspection d’un artiste pose les questions du succès, du talent et de l'identité mais aussi celles de la raison d’être, du désir d’être soi-même.

 

« Bon, il y a une chose que je comprends, à présent... mon bonheur était réel, mais sans fondement »

 

Le clown, pour lui, n'a pas d'identité. Il existe dans l’imaginaire du public, où il va se lover pour faire rire, pour faire oublier un instant le présent, le rendre éphémère et merveilleux, pour le contenter.

 

« Ce n'est pas nous qu’ils applaudissent c’est eux-mêmes »

 

Ne plus être clown c'est devenir un homme. Derrière les apparats du clown, Auguste cherche du sens à sa vie, à son existence, jusqu’au risque de se perdre dans le labyrinthe de cette quête et jamais s'y retrouver.

 

« Le bonheur pour un clown c'est d'être quelqu'un d'autre »

 

Le talent l’a piégé. La célébrité l’étouffe. Auprès d’Antoine, un clown sans éclat, il pense se libérer tout à fait. Il s’investit dans la transmission pour se défaire du talent et s'éloigner ainsi de cet immense succès qui lui brûle les ailes et brouille son regard.

 

Henry Miller écrit en 1948 ce récit profondément imposant, finalement rieur et joyeux, aux allures d’une allégorie existentielle. L’adaptation d’Ivan Moran, sa superbe scénographie et ses choix de lumières apportent une théâtralité à la fois touchante et éblouissante. La mise en scène soignée de Bénédicte Nécaille fait ressortir du personnage toute l’humanité que l’adaptation permet et décrit avec une habilité simple et veloutée les éléments de contexte de la magnifique ode au cirque portée par le texte de Miller.

 

Les indications de jeu et l’interprétation semblent vouloir fondre dans l’exaltation d’un moment unique, l’urgence d’un partage extatique de la dernière entrée du clown. Nous sommes cueillis, suspendus à ce qui se passe. Un temps inouï et essentiel.

 

La prestation de Denis Lavant est littéralement impressionnante et relève de la performance. Une incarnation magistrale d'un personnage fabuleux. Dans un jeu d'ombres et de lumières, ce monologue parsemé d'adresses au public délivre un récit où se mêlent pensées dites et poésies du corps en mouvement, de la voix et des regards. C’est troublant, terriblement attachant.

 

Un spectacle fort. Une adaptation et une mise en vie réussies. Un moment de théâtre rare auprès du très grand comédien Denis Lavant. Incontournable.

 

 

Spectacle vu le 2 avril 2019,

Frédéric Perez

 

 

 

D’après l’œuvre de Henry Miller, avec l’autorisation de Georges Hoffman. Traduction de Georges Belmont. Adaptation de Ivan Morane. Mise en scène de Bénédicte Nécaille. Scénographie et lumière de Ivan Morane. Costume de Géraldine Ingremeau. Son de Dominique Bataille. Ombres et magie de Philippe Beau. Maquillage de Catherine Bloquère. Poursuite de John Guiguet.

Avec Denis Lavant.

Jusqu’au 14 avril

Du mardi au samedi à 19h00 et le dimanche à 16h00

53 rue Notre-Dame-Des-Champs, Paris 6ème

01.45.44.57.34 www.lucernaire.fr

Photo @ Vincent Pontet

Photo @ Vincent Pontet

Photo @ Vincent Pontet

Photo @ Vincent Pontet

Photo @ Vincent Pontet

Photo @ Vincent Pontet

Photo @ Vincent Pontet

Photo @ Vincent Pontet

Photo @ Vincent Pontet

Photo @ Vincent Pontet

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :