Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

Molly est une jeune femme aveugle, joyeuse et indépendante autant qu’elle peut l’être. Vivement encouragée par son mari, elle se fait opérer des yeux.  Elle vit des moments troublants et passagers où elle découvre la vision pour finir par retourner dans le noir inéluctable. De son monde à elle au monde des autres, de culbute en culbute, elle dévale la pente qui la conduit vers des ailleurs irréversibles qui vont fixer sa vie. De cette ravageuse expérience, Molly n’en sort pas indemne. Molly n’est plus la même.

 

Quand la découverte d'une capacité sensorielle transforme son propre rapport au réel, son rapport aux autres... Quand la réalité se confond à l’imaginaire et que celle-ci semble si étrange qu’elle en devient étrangère... Que peut-il advenir d’autre à cette jeune femme aussi profondément changée et meurtrie que subir ou se révolter de la souffrance des troubles qui l'accompagnent désormais ? Depuis que la vie extérieure lui a été révélée par sa vue retrouvée quelques jours, Molly n’est plus indemne. Molly n’est plus la même.

 

La pièce « Molly Sweeney », écrite en 1990 par Brian Friel est adaptée par Julie Brochen qui a également travaillé à partir des notes du neurologue écrivain Oliver Sacks. Pour « Molly Sweeney » Friel s’est inspiré du texte «To See and Not See » d’Oliver Sacks.

 

Nous invitant à plonger nous aussi dans ce puits d’abîmes, cette création se révèle d’une puissance implacable et féroce. De la joie de vivre qui entourait la vie de cette jeune femme aveugle, nous assistons à sa confrontation avec cette matérialité inconnue vécue comme un enfer, à ses vertiges d’espérance et à sa rancœur de ne pas avoir choisi.

 

Elle le crie, elle le revit pour nous. Elle exprime tout son désarroi devant cette normalité dangereusement inédite et son désespoir de ne pouvoir l’admettre. Elle trouve le refuge de ses peurs dans un autre soi-même éloigné du monde qu’elle ne voit plus. Molly raconte ces bouleversements qui ont fait chavirer sa conscience, son bonheur d’avant, ses sensations perdues. Molly n’est pas indemne. Molly n’est plus la même.

 

L’adaptation de Julie Brochen, sa mise en scène et son interprétation nous cueillent. Sans pathos et sans compromis, elle nous invite dans ce récit exigeant aux allures de confidences dans une ambiance chargée d’onirisme passionnel. Le choix des musiques et des chants (Beethoven, Britten, Gurney, Moore et Vaughan Williams) jouées ou accompagnées au piano par Nikola Takov, renforce l'intensité émotionnelle de l'histoire. Les voix du ténor Olivier Dumait et du Baryton Ronan Nédélec, enveloppent les scènes d'un envoûtement impressionnant.

 

Julie Brochen choisit une mise en scène pleine de symboles. Les lumières, les objets, les déplacements, les répliques entremêlées, les voix parlées et chantées superposées... Tout compose un univers imaginaire, imaginé ou imagé comme pourrait l’être celui de Molly errant le long de son parcours sans issue, cherchant un peu d'apaisement ou une part de bonheur.

 

Nous cheminons parmi les questions que posent de tels bouleversements dans la vie d'un être : La perception du réel, son interprétation, le sens qu'on donne aux choses de la vie, à son environnement et le sentiment de soi parmi les autres.

Les interprétations de Molly par Julie Brochen, du mari par Ronan Nédélec et du chirurgien par Olivier Dumait sont intenses et convaincantes. Les sensations se conjuguent et nous touchent.

 

Un spectacle envoûtant et captivant comme un grand poème théâtral et musical. Nous en sortons impressionnés. Des pensées, des images et des sentiments tourbillonnant encore.

 

Spectacle vu le 10 décembre 2016,

Frédéric Perez

 

 

D’après « Molly Sweeney » de Brian Friel (traduction d’Alain Delahaye) et les notes d’Oliver Sacks. Adaptation et mise en scène de Julie Brochen. Collaboration à la mise en scène de Colin Rey. Scénographie et costumes de Lorenzo Albani avec l'aide d'Aude Designaux. Lumières de Louise Gibaud.

 

Avec Olivier Dumait (Ténor), Ronan Nédélec (Barython), Nikola Takov (Pianiste) et Julie Brochen.

 

 

11/12/13/14/15 novembre à 20h30
20/21/22 novembre à 20h30 et 23 novembre à 16h et 20h30
26/27/28/29 novembre à 20h30 et 30 novembre à 16h et 20h30

 

41 boulevard du Temple, Paris 3ème

01.48.87.52.55 www.dejazet.com

 

 

Photo © Franck Beloncle

Photo © Franck Beloncle

Photo © Franck Beloncle

Photo © Franck Beloncle

Photo © Franck Beloncle

Photo © Franck Beloncle

Photo © Franck Beloncle

Photo © Franck Beloncle

Photo © Franck Beloncle

Photo © Franck Beloncle

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :