Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

35 ans, c’est long pour des retrouvailles. C’est une durée digne d’une macération névrotique qui ferait le bonheur de Freud ou d’autres analystes assoiffés. Elles et ils ne se sont pas revus depuis ce temps et tout à trac, les voici ensemble pour une soirée. Une soirée de rêve ou de cauchemar ? truffée de confidences ou de révélations ? en confiance ou en défiance ? Nous verrons bien.

 

« Réunissez 7 personnes qui ne se sont pas vues depuis 35 ans. Donnez-leur un chapeau et mettez-y des souvenirs. Demandez-leur de piocher et vous aurez une soirée qui va se transformer en cauchemar pour chacun d’entre eux. Règles du jeu : tous les moyens sont bons. But du jeu : trouver la vérité. Nombre de suspects : 7. Cartes distribuées : mensonge, trahison, argent, différence, mort. Lieu : un appartement parisien. Temps imparti : 1h30. »

 

Les souvenirs d’antan qui resurgissent ainsi sont-ils des liens ou des lames lorsque l’on se retrouve ? L’affection murit-elle ou pourrit-elle le temps qui passe ? Ce qui n’a pas été dit ou fait, enfoui dans le secret ou pas, peut-il se dévoiler au présent ? Le passé nourrit-il la sagesse ou renforce-t-il la rancœur et la souffrance ? Que dévoilent donc 7 histoires réunies qui n’en sont qu’une ?

 

Un texte tissé malin de Brigitte Massiot. Des personnages très bien campés. Un argument original qui nous entraîne à se laisser prendre et surprendre par ce cache-cache qui n’est pas que souriant. L’intrigue, les situations piquantes et saillantes, souvent drôles, comme les répliques troublantes et caustiques, nous happent et nous tiennent en haleine de bout en bout.

 

La mise en scène de Olivier Macé assisté de Laurence Guillet semble conçue comme un jeu de plateau, un jeu d’échecs multi-joueurs par exemple. Un jeu où une tension ténue progresse lentement puis explose, où les coups surprennent, où l’on se demande si la mise vaut encore la peine d’être jouée. Une mise en place du texte très habile, qui joue sur du velours avec des comédiens de cet acabit.

 

Juliette Degenne, Pierre Deny, Olivia Dutron, Bernard Fructus, Charlotte Kady, Nathalie Marquay-Pernaut et Philippe Roullier, toutes et tous se montrent des comédiens remarquables de crédibilité, de rouerie et de justesse. Dictions impeccables, sensations à fleur de mots, mouvements des corps justes et expressifs. Le suspens entre leurs mains est un savoureux jeu de dupes où il faudra attendre jusque la fin pour savoir si nous avons bien compris ou deviné.

 

Une pièce à l’intrigue captivante par son histoire savamment construite, sa mise en scène impeccablement efficace et surtout son interprétation excellente. Un spectacle aussi surprenant que divertissant.

 

Spectacle vu le 15 février 2020,

Frédéric Perez

 

De Brigitte Massiot. Mise en scène de Olivier Macé assisté de Laurence Guillet. Décor de Olivier Prost. Lumières de Mathieu Le Cuffec. Musique de Frédéric Château. Costumes de Brigitte Massiot.

 
Avec Juliette Degenne, Pierre Deny, Olivia Dutron, Bernard Fructus, Charlotte Kady, Nathalie Marquay-Pernaut et Philippe Roullier.

 

 

Du mercredi au samedi à 19h00 et le dimanche à 16h00

 

38 boulevard de Bonne Nouvelle, Paris 10ème

01.42.46.79.79 www. http://theatredugymnase.paris

 

 

DOUBLE JEU au théâtre du Gymnase

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :