Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

« Un soir, Liam, couvert de sang, interrompt un dîner chez sa sœur et son beau-frère, Helen et Dany. Le couple veut comprendre ce qui s’est passé, mais le récit du garçon est confus… »

 

Attention, petite perle théâtrale ! Un spectacle impressionnant. Une interprétation époustouflante. Cette pièce de Dennis Kelly est troublante et ficelée façon thriller. Kelly déroule cette histoire par flashs successifs, par soubresauts stupéfiants, par sautes d’humeur détonantes des personnages, à l’image des situations qu’ils traversent et des révélations qu’ils vont nous faire découvrir.

 

Le tout est mené de mains de maîtres par la mise en scène de Caroline Marcos et la direction d’acteurs d’Antonin Chalon (dont nous avons déjà apprécié et conseillé la magnifique réalisation de « After the end » à La Manufacture). Tous deux font ici un travail minutieux, spectaculaire et exemplaire, totalement au service de l’univers de cet auteur incontournable du théâtre contemporain.

 

Un incroyable huis-clos qui se joue pour l’essentiel autour de la table d’un dîner, un huis-clos dans lequel la tension est palpable et monte progressivement, nous captivant de bout en bout.

 

Le couple et le frère, remplis d’amour et d’affection, vont devoir se confronter suite à un événement. Le trouble, la peur et le désarroi viennent bousculer leurs valeurs, leur humanité et les liens affectifs qui les unissent. Jusqu’où le besoin d’appartenance à une communauté, à une famille, à une fratrie, peut-il être poussé ? De quoi Liam, Helen et Dany sont-ils capables pour le préserver ?

 

Sur fond d’insécurité sociale, les questions de xénophobie, de racisme, de violence défensive, de protection, de solidarité, de passage à l’acte en général, sont posées par le texte. Nous conduisant à interroger nos convictions sur la culpabilité individuelle et la responsabilité sociale des paroles et des actes.

 

La partition est difficile et délicate à jouer, les risques de sombrer dans les effets sont légion. Mais les comédiens sont tous simplement excellents. Augustin Bouchacourt, Maxime Boutéraon et Caroline Marcos vivent ce texte avec une intensité surprenante, une précision incroyable dans les gestes, les postures, les silences et les propos. Chapeau bas mademoiselle et messieurs !

 

Je le dis et le redis : Attention, petite perle théâtrale ! L’interprétation de ce huis-clos haletant est remarquable et particulièrement bien dirigée. Une pièce de Dennis Kelly jouée ainsi est un grand plaisir de spectateur. Incontournable spectacle. Je le conseille vivement.

 

 

Spectacle vu le 12 juillet,

Frédéric Perez

 

 

De Dennis Kelly. Mise en scène de Caroline Marcos. Direction d'acteurs d’Antonin Chalon. Scénographie de Sarah Bazennerye. Régisseur : Vivien Lenon. Musique en direct par Guillaume Boscaro et Barbara Pravi.

 

Avec Augustin Bouchacourt, Maxime Boutéraon et Caroline Marcos.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :